01/01/2006

NEVER MIND THE OYSTERS

 

Deux quiches dans le WC de mes parents, une dans l’évier de leur salle de bain. Ensuite, tandis que je grelottais dans le lit de mon père et finissais par m’endormir, Mademoiselle C fut achevée à grandes rasades d’Elixir d’Anvers par les modèles vintage des Cosmani, jusqu’à l’aube. Ce fut mon réveillon, merci les huîtres L

 

Avant de mourir, j’ai tout de même eu le temps de me rendre compte d’un truc. Downloadé et gravé avec un rictus un peu méprisant (« Ouais, ça plaira à la famille pour les fêtes, ça… et ça évitera que mon père nous inflige ses Joe Cocker tous pourris »), j’aime en fait vraiment beaucoup une bonne grosse moitié de l’album Rock Swings de… Paul Anka.

 

Le trip est assez cocasse : avec un big band et un sérieux de pape, ce vieux poteau à Frank Sinatra reprend des scies de Spandau Ballet, Oasis, Bon Jovi, Lionel Richie mais aussi… Nirvana, The Cure, Soundgarden et même Billy Idol.

 

Evidemment, des couillonnades du genre, ce n’est pas vraiment neuf. Mike Flowers Pop avait déjà fait le coup il y a dix ans, il y a aussi un gars du nom de Richard Cheese qui s’adonne à l’exercice, bien que de façon plus cheap.

 

Ce qui flingue avec Paul Anka, c’est qu’on n’est justement pas là pour rigoler. Ces adaptations ont demandé un travail fou, l’orchestre compte bien 45 têtes de pipes et Anka n’entend nullement se moquer ou afficher un quelconque second degré par rapport à des chansons qu’il dit, dans ses interviews, immensément respecter. Résultat des courses : ses versions de Jump (Van Halen) ou Smells Like Teen Spirit (Martin Circus) sont tout bonnement magiques.

 

Comme le disque marche très fort, un second serait déjà en chantier. J’ai lu dans Rock & Folk qu’il y était déjà fort question d’une interprétation du Blitzkrieg Bop des Ramones. Comme disait Tichke Cyclopède : étonnant, non ?

 

http://www.paulanka.com/







17:16 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

idem... Je confirme Sergueï, la même plaque m'atttendait sous le sapin.
Au déballage, j'ai hésité entre 1) filer directement le solder sur ebay 2) assainer un grand coup de genou dans les burnes de mon enfoiré de pote qui m'a tendu cette chose.
Mais....à l'écoute, faut avouer que c'est bien ficelé et assez agréable à écouter. Bon, faut pas tomber dans l'obscur côté et se mettre à fréquenter les TD de la 3ème génération non plus, mais.....si un second est en prépa, j'aurais quand même une oreille attentive.

Écrit par : ericB | 02/01/2006

moi aussi... Je me suis offert cet album pour la Noël.

Mon père était grand fan de Paul Anka et une partie de mon enfance a donc été bercée par ses tubes des sixties : les "Oh Carol", "Put your hand on my shoulder" et autres "My way"...

Écrit par : Jérôme | 02/01/2006

Lifting ou 3 couches de maquillage? Je me demande de quand date cette photo? Si je ne me trompe pas, Paul Anka chantait déjà dans les années '60, ce qui lui ferait +/- 60 ans. Il ne les fait pas sur la photo...

Écrit par : plum | 02/01/2006

Onze Polle Il est né en 1940, ai-je lu sur Ouiki Le Pédé

Écrit par : serge | 02/01/2006

.... Euh...moi ça me branche pas...question covers...j'écoute depuis un temps le cd ( le rouge) de Paris Dernière...j'adore I can'get no, sex bomb, highway to hell etc...sinon dans les 70, je traînais pas loin du Cirque Royal et me suis fait happer, comme d'autres, pour aller voir le Paul Anka gratuitement...vu que la salle était à moitié vide...me suis fait c....

Écrit par : sioran | 03/01/2006

Pat Il y a une dizaine d'année, Pat Boone (autre crooner américain, 72 ans au compteur - il a eu son heure de gloire à la fin des années '50) avait fait la même chose. Il avait ainsi notamment repris Crazy Train d'Ozzy Osbourne, Enter Sendman de Metallica et You've got another thing coming de Judas Priest (+ une dizaine d'autres titres du même cru). Le titre de cet album culte ? In a metal mood...

Écrit par : Lemmyke | 03/01/2006

Les commentaires sont fermés.