18/12/2005

DU BELGE SUR MA BUCHE DE NOEL

 

2005 étant passée tellement vite, j’ai l’impression qu’on va fêter Noël en février. Je compulse mes notes et rien que du très habituel : des bitures, des platitudes, des fulgurances, des couillonnades et… une guéguèrre contre les sacrées balloches et autres échappés de la Van Brak Academy dont il faudrait être aussi fier que du palmarès de Jean-Marie Pfaff. Non mais non, puisque pour moi, la Belgique musicale, c’est pas ça mais ça :  

 

1/ Youri Lewitt

En écrémant le souvenir des soirées de l’année, la caillera de Gohy et son gros kärcher étaient de toutes les bonnes : à mixer du Diana Ross à Prince au Walvis pour le Nouvel An 2005, à taper au printemps une ambiance totale-défonce 1988 avec son acid-house vintage à Recyclart, à sortir de sa petite valisette-Traktor du happy breakcore devant les yeux éberlués de Modeselektor. Et voilà qu’avec ses étrennes, il se remet à la production… Bouyaka bouyaka !

 

2/ Experimental Tropic Blues Band/ Seasick

Deux groupes, plus ou moins le même line-up. Réincarnation liégeoise des Cramps pour le premier, comme des Kid Congo Tchantchès et Poyon Ivy faisant trembler La Meuse de leur boogie-rock sauvage. Seasick : du post-punk arty allumé, intense et violent. Pas assez tapettes pour les play-lists adoubées par Rudy Léonet, pas assez lisses pour ne pas crisper la main au-dessus des subsides. Quel avenir pour ces total-outsiders ? Quelqu’un a le numéro de Jon Spencer ?  

 

3/ Sport Doen

Dévoilant parfois un peu trop des influences heavy et un amour de la grasse pinte qui ne me touchent que peu, les Sport Doen sont aussi capables d’une intensité punk et d’hymnes aussi fédérateurs et fendards que ne le furent en leur temps des If The Kids Are United ou White Riot (qu’ils reprennent fort bien, d’ailleurs !). Qu’ils se mettent donc vraiment au sport (en studio) et il sortira de véritables classiques de leurs petits doigts sur les guitares. Palme d’or de la grosse couille bling-bling pour leur guerilla gig aux Fêtes de la Musique de Saint-Gilles.  

 

4/ The Backlash 

Après des années de lounge et de house à saxophone sous le nom d’Eric Powa B, l’ancien maestro des platines de la Gaité, du Blitz et du Boccacio se souvient de ses années cold-wave/electro/EBM avec un disque dans la mouvance Terence Fixmer. Ce n’est pas franchement à se rouler par terre –malgré tout gentiment efficace-  mais c’est de toutes façons bien plus honorable et digne que toutes ces singeries électroniques pondues par de jeunes crétins incultes dont on a beaucoup trop parlé cette année.

 

5/ Major Deluxe

Je ne l’ai pas écouté (il est où le magasin où ça s’achète ?) mais ayant vu le groupe grandir, l’a priori est très favorable, et cela nonobstant le fait que le Major-Chef est un ancien compère. Disons plutôt que lorsque quelqu’un passe plusieurs années sur un album, travaille avec des membres de Portishead et Morning Star et qu’en plus de cela, le résultat ravit Bertrand Burgalat, c’est a priori tout de même plus intéressant que le énième saucisson à la Weezer sorti des usines de l’Empire. Mais ça, je crois que tout le monde a compris, maintenant.



19:05 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (56) |  Facebook |

Commentaires

ouch ! serge, te voilà aussi tombé dans le panneau ! MAJOR DELUXE !!!!! que tu critiques les sacrées balloches, d'accord. Mais que tu sanctifies MD sous prétexte qu'ils ont bossé avec X ou Y et sans même avoir entendu une note... là, il y a du laisser-aller ! Et si on proposait aux soldout de se faire produire leur prochain disque par adult. et qu'ils restaient 6 ans en studio et que tu n'écouterait jamais ce disque... Il serait génialissime ou je me trompe complètement !? Tapes une oreille sur le MD et après tu donneras ton avis sincère... Si tu as les balloches !

Écrit par : madame musquin | 18/12/2005

de la Meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer.... Je dois avouer que là, Serge, tu me déçois terriblement... Le tropical band bazar est une beuze sans nom, que l'on trouve par caisses (que dis-je? Par camions entiers) chez les soldeurs... quant à Major Deluxe, même les soldeurs n'en veulent pas! Si t'as pas écouté abstiens-toi de faire de la pub à des snuls pareils (et encore, c'est un compliment)

Écrit par : Minus caillera | 18/12/2005

mumus et minus Pour Major Deluxe :

Si je n’ai effectivement pas entendu le résultat final pour Major Deluxe, il traîne chez moi une vieille démo, j’ai apprécié le groupe une ou deux fois en concert et j’ai eu des vents plutôt favorables par rapport à ce qu’ils font de la part d’oreilles que je reconnais comme fiables et surtout, capables de reconnaître un machin digne d’une mélasse sans nom dans tout ce trip High Llamas qui, moi, me broute généralement grave d’où pas très pressé d’aller écouter ça.

Je n’en garde pas moins un a priori favorable, tout comme j’ai un a priori favorable pour Montevideo, Raymundo ou VO : j’en lis du bien sur des blogs plus futés qu’un papier de Thierry Coljon, j’en entend du bien de personnes aux références plus crédibles que les habituels trendsetters subsidiés de la belgitude musicale.

Le jour où je prendrai la peine de réellement écouter tout cela, si ça ne me plaît pas, il y aura erratum sur ce blog. Maintenant, comme je crois que même si je n’aime pas en tant que quidam, je pourrai y reconnaître professionnellement un certain panache et une volonté plus artistique que celle de se retrouver fresh sur 21 ou star des couloirs à la Boutik Rock, la place de Major Deluxe dans ce top ne me semble pas volée quoi qu’il advienne.

Pour Experimental Tropic Blues Band :

Moi j’aime bien et puis c’est tout.

Écrit par : serge | 18/12/2005

boutik' en parlant de star des couloirs à la boutik' rock, c'est marrant que les Major Deluxe y jouent justement cette année... Attention : copinage, suçage de bite ou ... !? Le grand et intégre Fabrice Delmeire a obtenu gain de cause (à effet) auprès des décideurs de la maison des musiques qui ont décidé de cracher dans la soupe (tiède) du grand méchant lobby de la rue deleers... Belle revanche pour cet homme aux multiples casquettes qui auto-proclame Major Deluxe meilleur groupe et disque du siècle en belgique dans la feuille de choux dont il est rédacteur en chef (rifraf) mais en étant également le boss du label (top5) qui sort ce disque et dont il vante les mérites dans le même canard et sans oublier qu'il est aussi parolier du groupe en question ! On se demande vraiment où est le lobbying dans tout ça ! Fabrice Delmeire ou l'intégrité personnifiée ! L-A-M-E-N-T-A-B-L-E !

Écrit par : madame musquin | 19/12/2005

et puis... Es tu sûr d'avoir bien écouté un certain album nommé Pinkerton sorti en 1996 ?

Écrit par : sfx | 19/12/2005

Lobbyator Placer dans ton "Top 5" un album que tu admets n'avoir jamais écouté,... tu me déçois beaucoup, Serge.

Écrit par : Jérôme | 19/12/2005

Pas bien bandant tout ça... Bon okay, Youri Lewitt, ok...
Mais ... MAJOR DELUXE ??? Houlallalalaaaaaa !
Surtout que c'est pas les dernier à faire les starlettes de couloirs, que si l'album était sorti un peu plus tôt ils auraient été Sacrés Belges sans aucun doutes...
Enfin, si tu aiment la branlette c'est ton droit le plus strict... Mais je me méfie bien maintenant de tes leçons de bon gout...

Écrit par : Jean-François | 19/12/2005

... Musquin,

Je me demande soudainement comme ça l’air de rien si votre rejet des disques TOP-5 est strictement basé sur la musique qu’on entend dessus ou alors sur le fait que leurs dirigeants ont refusé de jouer le jeu et se sont même permis d’un peu remettre les pendules à l’heure quant à la soi-disant formidable explosion de talents en Belgique actuelle?

Fabrice Delmeire est fan de la musique ailleurs incasable de son pote Sébastien au point d’avoir créé la structure pour la distribuer. C’est critiquable, ça ? Vous oubliez un truc, Musquin : j’ai été très proche de ces deux zigues à un moment et s’il y a bien un truc qui les caractérisent, c’est une certaine maniaquerie quant aux questions d’intégrité.

Saviez-vous, par exemple, que Fabrice Delmeire a été jusqu’à demander à TOUS les collaborateurs de RifRaf si les disques TOP-5 avaient leur place dans le canard et était prêt à NE PAS PUBLIER DESSUS UNE SEULE LIGNE si la moindre réticence devait se faire entendre?

Ces deux là sont beaucoup trop exigeants et pointilleux pour un paysage aussi beauf que l’actuel et ils ne peuvent donc que crisper. C’est plus à cette exigence et à cette volonté d’éviter les facilités que je voulais rendre hommage en incluant Major Deluxe dans mon top qu’à leur musique que je ne connais que partiellement, qui n’est pas ma tasse de thé mais a au moins le mérite d’exister dans une Gaule musicale qui ne la donne pas beaucoup, la gaule.

Écrit par : serge | 19/12/2005

Marrant Avec ces histoires de quéquette là ça me fait penser que si un seul groupe pouvait illuster l'expression "bander mou" ça serait sans aucun doute les Majorette Delux... Quant à l'étique, c'est sûr que c'est ceux qui disent en avoir le plus qui en ont le plus, c'est tellement évident...

Écrit par : tintin | 19/12/2005

Je ne comprend pas votre acharnement. Contre un groupe qu'on entend jamais en radio et qui peut s'estimer heureux s'il parvient à décrocher un set de 30 minutes live , à 4 h de l'après-midi sous la pluie, coincé entre Baum et Bacon Caravan Creek sur la scéne bis d'un festival fourre-tout gratuit. Il est puissant le lobby!

C'est la musique ou les gens qui la font qui vous dérangent?

Écrit par : Debbie Pinson | 19/12/2005

Je ne comprend pas votre acharnement.(bis) et comme dirait l'autre :
arrêtez de critiquer les Major Deluxe car
1) c'est mieux que la star ac'
2) ils faut supporter les groupes belges

ahahah

Écrit par : fdsfs | 19/12/2005

fdsfs Tu te trouves drôle?

Écrit par : Debbie Pinson | 19/12/2005

test bon comme je connaissais pas du tout je suis allé jeter une oreille sur les mp3s du site major deluxe. bah, c'est plutôt bien fait, mais seulement c'est chiant, enrobé, surchargé, léthargique et plein de solos poussiereux, évidemment high llamas et jim o'rourke sont pas très loin mais major deluxe caresse toujours dans le sens du poil, ce qui provoque des allergies et jamais des frissons.

Écrit par : boubou | 19/12/2005

Ouais Moi on m'a donné une copie de l'album. Je ne connais pas Jim O'rourke ni High LLamas, alors ça m'a fait penser au premier LP de Air et à Zero 7 en plus acoustique (oouuuh), ou à Forever Change de Love en plus mou et moins inspiré (aaaah). C'est vrai que c'est surchargé, un peu écoeurant parfois. Malgré l'accumulation des couches, on s'en lasse assez vite. Et puis l'accent anglais du chanteur...à pisser de rire.

Mais à d'autres moments, je ne peux pas m'empêcher de trouver les arrangements somptueux, les lignes de basse profondes et l'ensemble super sympa pour se détendre après une journée prise de tête.

P.S: et je m'en fous qu'ils soient Belges.

Écrit par : Debbie Pinson | 19/12/2005

un bon point c'est pas des potes à Jéjé en tout cas

http://www.pop-rock.com/article.php3?id_article=1178

Rien que le titre, je suis déjà mort de rire !

Écrit par : qwerty | 19/12/2005

rejet ?! monsieur coosemans, je n'ai jamais dis que je rejettais la musique et les disques qui sortent sur Top5 ! ce que je ne supporte pas ce sont les gens qui se disent plus catholiques que le pape, détenteurs uniques du bon goût et autres je-sais-tout. sans compter une bonne dose de faux-culisme avéré et multi-casquettés par dessus le marché ! Où est la crédibilité en somme ? C'est ça qui me dérange fortement.

"Saviez-vous, par exemple, que Fabrice Delmeire a été jusqu’à demander à TOUS les collaborateurs de RifRaf si les disques TOP-5 avaient leur place dans le canard et était prêt à NE PAS PUBLIER DESSUS UNE SEULE LIGNE si la moindre réticence devait se faire entendre? Ces deux là sont beaucoup trop exigeants et pointilleux pour un paysage aussi beauf que l’actuel et ils ne peuvent donc que crisper."

je ne peux résister à éclater de rire (malgré mes lèvres gercées) en lisant ces lignes. quand je lis par ailleurs une interview qui était consacrée à messieurs delmeire et carbonelle et qu'ils tiraient à boulets rouges sur tout ce qui sortait des disques en belgique... Groupes et labels confondus... ça en devenait touchant tellement c'était antipathique et donneur de leçons ! A les lire, il n'y avait qu'eux qui "savaient" et les forces obscures leurs mettaient des bâtons dans les roues... et c'est pour ça que leurs ventes étaient riquiquis et que les radios ne les aidaient pas, etc... (bref, une crise de calimerite aigüe) ! A se demander s'ils font bien leur boulot en tant que label finalement... Facile de critiquer mais pour cela il faut être irréprochable dans la même branche au minimum... Chacun son job, donc.

Écrit par : madame musquin | 19/12/2005

ouhahaha Tout cet acharnement contre l'Empire pour en arriver à ca?! Je suis mort de rire. Tu t'es fait mordre par Jérôme Delvaux ou quoi? Va falloir qu'on t'exorcise à coup de Cara Pils bénites. Respect pour Lewitt et Sport Doen, le reste rien que les noms me font déjà trop rire.

Écrit par : lsjdqfkljqfdkqdmljf | 19/12/2005

... Musquin,

N’êtes-vous vous-même pas en train d’essayer de donner des leçons quand vous critiquez Delmeire et Carbonelle pour avoir donné une interview dont toute une partie de la profession rejette les propos comme du délire pur alors qu’une autre moitié en applaudit la pertinence, fut-ce en sourdine ou à l’abri des regards ? Genre : ils sont malades, ils sont prétentieux, ils sont haineux… Moi, je connais l’histoire : ils avaient de l’enthousiasme à revendre et à défaut de forces obscures, ils sont tombés sur un paquet d’inertie de la taille de la galaxie.

Pour les autres : remarquerez-vous que je n’ai nulle part dit apprécier la musique de Major Deluxe mais juste avoir un a priori favorable sur l

Écrit par : serge | 19/12/2005

- Je suis excédé par tant de bêtise. Vous croyez vraiment que l'on vit dans un monde médiatique suffisamment dense pour se permettre de lancer un groupe pareil et de ne pas en parler dans un journal comme Rif Raf?

S'il pouvait, je crois que Fabrice Delmeire arrêterait Rif Raf pour se consacrer à Top 5 et d'autres aspirations plutôt que de se tuer le cul chaque mois pour des clopinettes.

Il n'y pas vraiment d'intérêtes financiers en jeux, il faudrait pour ça que ça rapporte quelque chose.

Ce serait une grave faute de la part d'un journal comme Rif Raf de ne pas parler d'un disque comme celui de Major Deluxe.

Personnellement, c'est mon album de l'année, et de loin.

Écrit par : Excédé | 19/12/2005

fliqué Excédé = tu ES Fabrice Delmeire.

Écrit par : Lobbying is not a crime | 20/12/2005

why don't you fuck up? Et Musquin, c'est qui tu crois, Joske?

Écrit par : serge | 20/12/2005

Stop, in the name of love Major Deluxe = des gens talentueux (on accroche ou pas, ok ,tous les goûts sont dans la nature, mais c'est loin d'être de la merde... y'a des groupes que je reconnais qu'ils sont des grands, mais que mes oreilles n'aiment pas)
Major Deluxe = des gens sincères et droits (oui, RifRaf parle de Major Deluxe et ça peut paraître "arrangé"... mais non! A partir du moment où Fabrice Delmeire fait ça en âme et conscience, après avis auprès des autres collaborateurs du magazine, merde, où est le problème?)
Major Deluxe = des gens qui ne se la pètent pas (celui qui prétend le contraire doit confondre prétention avec timidité et stress de mecs qui ont passé des lustres à peaufiner leur album et doivent se prendre des "j'aime bien" mais aussi des "c'est nul" dans la tronche)

Y'aurait-i pas un brin de jalousie là-dedans? Un peu de frustration? Une envie de casser à tout prix.

En fait... cette animosité envers des gens qui essaient d'élever le débat et d'exister est exaspérante. Point barre.

P.S.: J'ai écouté l'album et j'ai du mal parce que ça demande de l'attention et que je suis assez fainéante pour tout ça (par contre, essayez de ne pas fredonner-chialer en écoutant "Meanwhile" sur une route déserte le soir!). Donc je ne suis pas la fan absolue. Juste bienveillante envers ces jeunes gens qui détonnent tant par leur attitude fort saine (et les couilles qui vont avec!) que par leur motivation (alors que certains passent 30 secondes sur leur Bontempi pour dégueuler un truc de merde en se la pétant pop star, hein Sold Out? Si eux ont le droit d'exister dans les médias et dans les "bacs", pourquoi pas des mecs vraiment "dedicated"? Hein?).

Écrit par : Miyako | 20/12/2005

- Pffffff, tu ne cites meme pas un de mes groupes :(

Écrit par : #### | 20/12/2005

méprise... "Y'aurait-i pas un brin de jalousie là-dedans? Un peu de frustration? Une envie de casser à tout prix.
En fait... cette animosité envers des gens qui essaient d'élever le débat et d'exister est exaspérante. Point barre."

madame miyako, d'une part, je n'ai jamais dit que je n'aimais pas major deluxe (d'autant que je n'ai jamais entendu), je n'ai donc rien cassé ni jalousé (et pour cause). d'autre part, je voulais simplement faire remarquer que, des fois, les gens qui critiquent la façon de faire de certains labels, font la même chose aussi. donc, restons tous humbles et les cochons seront bien gardés !
et pour ce qui est de l'animosité pour ceux qui essayent d'élever le débat, selon l'endroit où l'on se place, on pourra croire qu'on tente d'élever le débat et forcément en face, l'autre croit plutôt que c'est lui qui tente d'élever le même débat... et là, c'est tout bonnement de la subjectivité...

Écrit par : madame musquin | 20/12/2005

Tonton fab Musquin,

Ouais, en gros,

1/ t’as pas digéré que Delmeire parle de tes disques comme des rolmops à offrir à ses pires ennemis dans cette fameuse interview au Conseil de la Musique
2/ tu cales assez sur cette image de débile fielleux qu’il se traîne partout ; le bonhomme n’étant ni un très grand communicateur, ni un type très facile d’accès, ni quelqu’un désireux de perdre beaucoup de temps à justifier ses fulgurances.

En attendant, ce mec, c’est tout le contraire de la pute que tu décris : niveau intégrité, c’est même un vrai de vrai taliban… C’est très difficile à vivre si n’on orbite pas sur la même lune que lui mais quoi qu’il en soit aussi parfaitement respectable.

Écrit par : serge | 20/12/2005

la mot caché C'EST quoi qu’il en soit aussi parfaitement respectable.

Écrit par : ouppps... i did it again | 20/12/2005

... "1/ t’as pas digéré que Delmeire parle de tes disques comme des rolmops à offrir à ses pires ennemis dans cette fameuse interview au Conseil de la Musique
2/ tu cales assez sur cette image de débile fielleux qu’il se traîne partout ; le bonhomme n’étant ni un très grand communicateur, ni un type très facile d’accès, ni quelqu’un désireux de perdre beaucoup de temps à justifier ses fulgurances. ".

et tu crois qu'à l'inverse il aurait apprécié si quelqu'un d'un autre label ou du milieu s'était permis pareil language ?
allons serge, tu ne sais pas être une minute de bonne foi...
sauf que le label incriminé ne se permettrait jamais d'en faire autant. c'est tout simplement parce que les gens qui s'en occupent sont bien élevés, je pense qu'ils n'ont vraiment pas envie de rentrer dans ce genre de débat qui a mauvaise haleine !

chacun fait son job et je me moque de savoir qui aime, qui n'aime pas, qui vend le plus, qui a fait le plus gros flop du siècle. et ce que j'aime par dessus tout c'est l'honnèteté intellectuelle... et sur ce coup là, je pense que Môsieur Delmeire était à côté de la plaque.
quand au fait qu'il ne soit pas un grand communicateur, quand on lit ses éditoriaux dans sa gazette, on sent que le bonhomme a des choses à exprimer entre deux xanax !
ce qui ne l'excuse en rien lorsqu'il se lâche à tour de bras... moi aussi, je peux avaler un sédergine et hurler que Top5, Universal, Bang!, pias, anorak supersport et consorts n'ont plus sorti un bon disque depuis 20 ans et que le meilleur label du monde (pour peu que j'en aie un) soit le mien, au dessus de tout compromis, artistiquement irréprochable et victime de la mondialisation et du lobby mis en place par thierry coljon et soutenu par tous ces infâmes fils de p**** ! Et si on restait les pieds sur terre, non !?

Écrit par : madame musquin | 20/12/2005

Rif Raf???? C'est bizarre, on dirait que Rif Raf est le nec plus ultra. On parle bien du même zine?

Écrit par : Raf Rif | 20/12/2005

mumuse with musquin Du calme, Musquin, je n’ai sur ce coup ni bonne, ni mauvaise foi. Je ne suis pas non plus l’avocat de Delmeire et pour tout dire, j’ai même eu personnellement droit à des piques du calibre de celles dont on parle, je peux donc parfaitement comprendre votre crispation d’autant que l’animal étant lui-même plutôt rétif à la critique, il a le don d’énerver sec.

Maintenant, je comprends également parfaitement sa démarche critique et jusqu’à un certain point, je partage cette vision. Dans cette optique, je trouve également plutôt fort sain, dans sa position de chef de label, de considérer qu’un bon paquet de concurrents déconnent plein pot : non seulement, c’est une vérité fondamentale mais en plus, c’est une excellente motivation pour ne pas soi-même tomber dans le trip « vendeurs de savonnettes »

Pour le reste, les lobbys plus ou moins réels, Coljon, etc… C’est votre affaire que d’y voir une façon normale de travailler la musique et de ne considérer les critiques faite à l’encontre du système comme n’étant que de doux délires. Moi, même si je ne suis pas fan de leur catalogue, je considère néanmoins toujours Top-5 comme largement plus éthique à tous les labels que vous me citez et ce n’est pas prêt de changer et vous savez quoi ? Y a un bon paquet de gens qui me suivent sur le coup, certains étant même issus de ce système…

Écrit par : serge | 20/12/2005

Réponse à fliqué Je ne pense pas que Fabrice Delmeire en soit au point de parler à la troisième personne...

Écrit par : Excédé | 20/12/2005

hips dire du bien d'un disque sans l'avoir écouté... c'est finalement céder à ce même copinage et ce lobbying bien wallon finalement où le talent musical - la seule condition, il me semblait, pauvre naïf que je suis, à une célébration, l'éthique ne devant être qu'un prérequis - passe à l'arrière-plan. major deluxe très bien donc tant qu'il ne passe pas par lecteur cd. c'est bien beau d'être adulte.

Écrit par : boubou | 20/12/2005

boubou faut apprendre à lire, mon pote, je parle bien d'a priori favorable, pas d'analyse, etc... donc, avant de critiquer l'éthique, faut peut-être ingérer ce qu'il y a vraiment écrit et pas ce qu'on fantasme en ne captant pas la moitié de la phrase.

Écrit par : serge | 20/12/2005

c'est celui qui le dit qui l'est "Dans cette optique, je trouve également plutôt fort sain, dans sa position de chef de label, de considérer qu’un bon paquet de concurrents déconnent plein pot : non seulement, c’est une vérité fondamentale mais en plus, c’est une excellente motivation pour ne pas soi-même tomber dans le trip « vendeurs de savonnettes » ".

mais ça c'est toujours le même problème... Y'en a qui vont penser comme toi et d'autres qui penseront forcément l'inverse ! En vertu de quel article de loi ou de quel traîté spécial, top5 aurait plus raison dans ses signatures ainsi que dans le monopole du bon goût !? C'est parfaitement subjectif ! tu ne peux pas empêcher les gens d'adorer malibu stacy et de trouver john cunningham "bêêêk caca", d'autres d'aimer à se pisser dessus major deluxe alors que mudflow-c'est-de-la-daube, et d'autres encore de se pâmer sur vincent venet et de rester méga-hermétique à jawhar ou autre lecube !?
explique-moi simplement en vertu de quoi top5 serait le seul à avoir raison et d'avoir le catalogue le plus vertueux de l'industrie du disque en belgique !?
et là, j'ai bien peur que ta mauvaise foi légendaire et ton braquage systématique refassent surface !
en gros, ce que tu dis, c'est : je pense ceci et j'ai raison !
un peu court comme argumentation, non ?

Écrit par : madame musquin | 21/12/2005

... Musquin,

Tu sais, en gros, je ne partage pas vraiment les goûts des gens de Top-5 Records et il a aussi soufflé plus d’une fois quelques froids entre eux et moi suite à des questions d’éthique, justement. Tu peux donc déjà commencer par arrêter de me voir comme l’un de leurs vaillants petits apôtres. Il n’en demeure pas moins que j’apprécie une bonne partie des valeurs qu’ils donnent l’impression d’essayer de défendre (ou du moins, j’ai une vision parallèle à ces valeurs) et que même si je les trouve proches de l’intégrisme sur certains points, cet autoboutisme charrie beaucoup plus de respect de ma part que vos usines à transformer de l’adhérent de la médiathèque de Liège en sous-Blur parce qu’il y avait 2 francs six sous à se faire dans un circuit Sacrés Belges qui n’est jamais qu’une version locale pop-rock de la Star Ac.

Autrement dit, Musquin, si on compare tout ce qui existe ici et maintenant avec ce qui existait avant et ailleurs, la métaphore est très simple :

Ce qui marche en Belgique pour le moment, c’est des pantins gérés par des types se prenant pour Pascal Nègre. Ce que fait Top-5, c’est Ché Records, Tricatel, etc… Moi, j’ai beau vénérer certains semi-escrocs du rock (Tony Wilson en tête), faut pas s’étonner que, dans un tel contexte tout de même pas fort bandant, je préfère les seconds. Et ça, ce n’est pas une question de goût ou de renvois d'ascenseur, cela relève strictement de la moralité personnelle.

Écrit par : serge | 21/12/2005

2 euros 6 cents ce qui est triste finalement, c'est que tu puisses considérer qu'on fait ce boulot comme des porcs, comme la star ac' en n'espérant que piscine, bagnoles à 3 briques et femmes à poil... De mon côté, je pense être l'antithèse de pascal nègre, je n'en ai rien à branler de l'étiquette sacrés belges (d'ailleurs, le site est aux oubliettes suite à mes pressions) et j'estime nos productions sincères et intègres... je n'y vois ni malice, ni escroquerie et on ne cherche à endoctriner personne. Le public fait ce qu'il veut et achête ce qui lui plait jusqu'à preuve du contraire... et si c'était le cas, je serais vachement plus cynique et ne viendrais pas user de la salive de mon clavier d'ordinateur sur ton blog pour tenter de te convaincre du contraire même si je sais que c'est peine perdue...

Écrit par : madame musquin | 21/12/2005

ça fait 83 francs 10 Musquin,

Je vais peut-être t’étonner mais ce qui me consterne à la Star Ac, ce n’est pas tant l’aspect économique et bling-bling que tout ce que cette merde de programme peut charrier de valeurs à la con, parfois à la limite du conscient. En clair : Nègre et Endémol peuvent bien gagner l’entièreté du PIB d’une république bananière, je m’en secoue complètement la couenne… Après tout, ce sont des entrepreneurs, c’est leur job que de gagner des pépèttes.

Par contre, je coince que ces mecs se posent en grands manitous du goût populaire, parviennent à faire de leurs saloperies le nouvel opium du peuple, contrôlent une partie importante de l’industrie des loisirs via des partenariats souvent limite douteux, pourrissent complètement la psyché de leurs téléspectateurs et nivellent tout un pan de la chanson française par le bas (voir la théorie de Burgalat comme quoi tout ce qui s’oppose à la Star Ac est aussitôt considéré comme de qualité alors qu’un Delerm ou une Bruni, c’est quand même tout aussi bien pourri !)

En ce qui concerne la Belgique, on est évidemment loin du compte. N’empêche, toute une scène invitée à tenir à l’œil la possibilité de passer sur une radio ultra-formatée, surfant sur un nauséeux arrière-fond identitaire, où sont niées toutes les autres formes musicales qu’un pop-rock d’une affligeante banalité, présentée comme une révolution artistique majeure par des journalistes dont les régies publicitaires des gazettes sont partenaires des organisateurs de concerts et des webzines tenus par des gens se pissant dessus à l’idée d’être un jour téléphoniste dans un label ou attaché de presse pour Di Antonio… On en approche à grands pas, de cette star académisation.

Écrit par : serge | 21/12/2005

. "des webzines tenus par des gens se pissant dessus à l’idée d’être un jour téléphoniste dans un label ou attaché de presse pour Di Antonio… "

Ah! Ah! C'est d'Alex Brainless que tu parles, là !

Écrit par : Jérôme | 21/12/2005

beauf-rock.com Toi, ta gueule, charogne

Écrit par : serge | 21/12/2005

hey, Spirou Boy Sur "beauf-rock.com", on a au moins le mérite de ne pas avoir ces ambitions de carrière que tu cites : bosser pour un label ou un festival. On espère aussi ne pas se retrouver à 37 balais avec un Skyblog de Belgacom comme seul exutoire, ni à sucer la bite de mecs qui se foutent totalement de notre gueule, comme tu le fais avec le Top 5 Gang.

Bises,

Écrit par : Jérôme | 21/12/2005

DELVAUX! Grosse tête de con gominée,

Tu dis : « sur "beauf-rock.com", on a au moins le mérite de ne pas avoir ces ambitions de carrière que tu cites : bosser pour un label ou un festival. »

Certes mais d’un autre côté, beauf-rock.com n’ayant AUCUNE autre ambition que de permettre à ses gestionnaires de s’imaginer dans un trip épicurien et connaisseur qui apparaît très vite comme particulièrement limité et totalement minable aux yeux de n’importe qui réellement passionné par la chose musicale, je crois que beauf-rock.com ferait mieux de ne pas trop se la ramener par rapport à une certaine concurrence aux ambitions réelles certes souvent puantes mais au contenu par contre réellement informatif (dut-on lire entre les lignes pour capter cette info) ou, du moins, révélateur d’un certain esprit.

Tu dis : « on espère aussi ne pas se retrouver à 37 balais avec un Skyblog de Belgacom comme seul exutoire »

Chacun ses angoisses propres. Moi je suis bien content de ne jamais m’être ridiculisé à 28 piges avec un blog ressemblant à une publicité pour costards Clockhouse et un site où une bande de demi-bourges provinciaux se livreraient à une parodie rurale des délires du personnage principal d’American Psycho : « Nous sommes plus beaux et plus forts que jamais. Comme invincibles. » Ouais, ouais, Totoche : un vrai vainqueur que t’es. François Pignon stylee.

Tu dis : « ni à sucer la bite de mecs qui se foutent totalement de notre gueule, comme tu le fais avec le Top 5 Gang. »

Rabaisser la défense d’une éthique (non dénuée de critique et de recul – lire le fil de la discussion avec Musquin) représentée par un groupe et un label à un simple suçage de bite illustre parfaitement les limites et la petitesse de ta façon de penser, La Vulve. Aller affirmer avec un certain aplomb qu’il y a un mépris total du côté de Top-5 à mon égard tout cela parce que tu a cru comprendre qu’il existait un passif entre eux et moi montre aussi quel minable cancanier tu es. Tu m’avais bluffé avec ton extrait du Moniteur Belge pour ce que tu sais. Dommage qu’en matière de solidité des preuves, c’était plutôt un exception confirmant la règle que tes ragots sont pour la plupart du temps basés sur du pet.

Écrit par : serge | 21/12/2005

heu ... Vous pouvez pas nous lacher ....

Écrit par : izo | 22/12/2005

Le Coup des Scripts fast food Je cite : ... "aussi ne pas se retrouver à 37 balais avec un Skyblog de Belgacom comme seul exutoire"
Tu es mal placé pour critiquer la structure de ce blog car ce n'est pas toi qui conçu le tiens. On peut avoir envie d'écrire sans être webmaster, avoir envie d'écrire sans utiliser des scripts existants (équivalent à utiliser un skyblog parce qu'on est pas l'auteur du code).
Tu n'est pas l'auteur de Pop Rock ni de Jerome blog, donc en ce qui concerne l'utilisation des plates formes toutes faites, tu en connais un rayon aussi !
Pour ce qui est de l'exutoire, tu passes autant de temps sur ton blog à vanter les mérites de ton équipe de foot favorite que d'essayer vainement de remettre en question les autres webzines et autres blogs. C'est Pathétique.



Un peu de lumière sur les scripts pour tout le monde :

Qu'est ce qui est mieux ? utiliser les services simples d'un skyblog, skynetblog, u-blogger
pour la facilité d'utilisation ou installer des scripts PHP dont on est pas l'auteur sur
son site ? C'est la même chose, les pubs en moins.
Je ne suis même pas sûr que Jérôme Delvaux adapte le script PHP pour son site ou son blog, quelqu'un le fait pour lui.

Écrit par : Graceland | 22/12/2005

pas mal le calcul ! de tête ou avec la calculette ? "présentée comme une révolution artistique majeure par des journalistes dont les régies publicitaires des gazettes sont partenaires des organisateurs de concerts et des webzines tenus par des gens se pissant dessus à l’idée d’être un jour téléphoniste dans un label ou attaché de presse pour Di Antonio…".

nous y voilà, tu as mis le temps... nous voilà disculpés ! effectivement, ce n'est pas notre faute si la presse, les radios et les télés parlent de nos prods et les diffusent... C'est même le plus souvent (je ne parle que pour notre chapelle) la croix et la bannière, crois-moi ! Je suis entièrement d'accord avec ton avis sur l'imposition des mains de nègre et univers sale sur la populace et dans leurs portefeuilles. Et comme tu le dis si bien, on en est loin du compte en belgique (pour ne pas dire complètement à la ramasse et c'est tant mieux). et quand tu dis que toutes les autres formes de musique à part la pop-rock d'une banalité affligeante sont niées... faut pas tout mélanger... Heureusement qu'il y a toutes ces musiques plus indées qui touchent aussi leur public plus branché ! tu dois bien admettre que ces musiques sont vachement hermétiques et fermées au grand public (près de 99% de la population) et qu'il est logique qu'on en parle moins. A côté de ça, du côté des petits labels on est loin du ramdam commercial qui tourne dans les médias au sujet des machines de guerres... Si notre seul faute est de sortir des disques de pop un peu plus ouverts que certains autres, je n'y vois pas conspiration... tant qu'on ira pas chercher une pute à moitié à poil qui récite son playback sur une reprise techno de barbelivien, je dormirais sur mes deux oreilles, crois-moi...

Écrit par : madame musquin | 22/12/2005

musquin "tant qu'on ira pas chercher une pute à moitié à poil qui récite son playback sur une reprise techno de barbelivien, je dormirais sur mes deux oreilles, crois-moi... "

Et Starving ?

Écrit par : Prospère Lenoir | 22/12/2005

mesquin monsieur lenoir, je vous sens assez vachard sur ce coup là !

Écrit par : madame musquin | 22/12/2005

... Musquin,

Si la presse, les radios et les télés parlent de vos prods et les diffusent, il ne faut peut-être pas non plus minimiser le fait qu’une opération de type Sacré Belge découlant d’un partenariat publicitaire et commercial avec un média d’état par ailleurs obligé de respecter des quotas de diffusion d’artistes locaux, vous assure très certainement plus de visibilité que pas mal d’autres.

Pour le reste, Lenoir a précédé ma pensée, hihihi…

Écrit par : serge | 22/12/2005

tout faux ! "une opération de type Sacré Belge découlant d’un partenariat publicitaire et commercial avec un média d’état"
au risque de donner des précisions, l'opération "sacrés belges" avait été montée par 4 labels indépendants pour les fêtes de fin d'année 2002 et elle consistait en un + produit donné gratuitement à l'achat d'un des albums illustré par la compile. ce qui permettait au public de découvrir d'autres groupes. idem pour la version 2003. les logos des partenaires repris sur les compiles (21, la deux, programme rock, mcm, francofolies, botanique) se sont retrouvés là parce qu'historiquement, ces gens nous aident beaucoup à la diffusion de nos groupes et les font connaître auprès d'un plus large public (qui garde tout son sens critique pour apprécier ou pas ce qu'on lui sert !!!!). Par rapport aux prétendus quotas, si tu vises pureFm, je peux te dire que dans leur dernière playlist, il n'y avait que 3 artistes de la communauté française de belgique sur plus de 100 disques programmés ! QUEL COUP DE POUCE ROYAL ! PureFm est un média libre et ne soutient que ce qui lui paraît valoir le coup. Au moins, on ne peut pas les taxer de copinage !

Écrit par : madame musquin | 22/12/2005

Me trompes-je ? « Sacrés Belges », ça découle bien de l’émission d’Alexandra Vassen, non ? Donc, « Sacrés Belges », les disques, c’était AUSSI un outil promotionnel pour 21/Pure (voire un produit dérivé). Je peux donc supputer qu’il y a eu respect d’un formatage radio dans le choix des artistes ou c’est déjà faire montre de trop de mauvaise foi ? D'où question : en quoi les programmateurs de Pure/21 –pas spécialement connus pour leur ouverture d’esprit- auraient-ils droit à influencer la façon de composer d’artistes ?

Écrit par : serge | 22/12/2005

à part ça, Musquin Quand la Nuit du Soir –qui -rappelons-le- a initialement été commandée par la Régie Rossel pour le lancement du supplément Swarado comme on commande de l’évènementiel dans n’importe quelle boîte spécialisée en events à l’Empire - est décrite par Thierry Coljon (qui en est soi-disant le programmateur) dans les colonnes de ce même journal comme un évènement presque aussi mythique dans l’histoire du rock que le concert des Sex Pistols sur la Tamise, vous appelez ça aussi « aider à faire connaître vos groupes à un public plus large » ou bien vous tiquez quand même un peu ?

Écrit par : serge | 22/12/2005

...je crois plutôt que l'appellation "Sacrés Belges" vient d'Arras et du sieur Budzinski.

Écrit par : gourou | 22/12/2005

tâchons d'être clair... "Je peux donc supputer qu’il y a eu respect d’un formatage radio dans le choix des artistes ou c’est déjà faire montre de trop de mauvaise foi ?"

mauvaise foi ! car : sur les 10 préposés à la première compile, 5 d'entre-eux étaient "interdits" d'antennes pour diverses raisons, à savoir : starving, marc morgan, crystal palace, agent 5.1 et pierre surquin (de l'écurie delmeire'n'co, tiens tiens, lui qui ne suce jamais s'était laissé faire sur ce coup-là :-) ). Sur la seconde compile, 4 sur 13 ont subis le même sort. on ne pourra pas nous blâmer et dire que nos choix étaient consensuels.

"D'où question : en quoi les programmateurs de Pure/21 –pas spécialement connus pour leur ouverture d’esprit- auraient-ils droit à influencer la façon de composer d’artistes ?"

ceci est évidemment pur fantasme ou alors on n'aurait jamais fini... un gimmick commandé par purefm, le refrain par classic rock, le riff de guitare par stubru, les cordes par la première et les choeurs féminins par vivacité ! on croit rêver !

"Quand la Nuit du Soir est décrite par Thierry Coljon (qui en est soi-disant le programmateur) dans les colonnes de ce même journal comme un évènement presque aussi mythique dans l’histoire du rock que le concert des Sex Pistols sur la Tamise, vous appelez ça aussi « aider à faire connaître vos groupes à un public plus large » ou bien vous tiquez quand même un peu ?"

Thierry Coljon a le droit d'écrire ce qu'il veut. Ici, force est de reconnaître qu'il s'est laissé un peu aller. En tout cas, ça ne lui a pas été dicté avec un revolver sur la tempe par une meute de patrons de labels indépendants avec de la bave aux lèvres, tout excités que l'on parle de leurs groupes dans la presse nationale !

Écrit par : madame musquin | 22/12/2005

oui mais non 1/ Pur fantasme que d’avancer que certains conseils sont donnés à certains artistes (pas tous, effectivement, mais de plus en plus…) afin que leurs compositions soient plaisantes aux oreilles des programmateurs de Pure FM ? Non seulement, je l’ai vu faire (« faudrait rendre ça plus coulant, Coco, sinon même chez Tayhan, c’est pas sûr de passer ») mais quelques exemples assez cocasses et plus récents m’ont aussi été rapportés par des gens de fort bonne foi (assez choqués du procédé, d’ailleurs puisque approchés à grandes tapes dans le dos par des gens kiffant soi-disant grave leur musique alors que 3 mois plus tard ces mêmes gusses faisaient pression pour changer l’essence même du truc et rendre tout cela… plus coulant, Coco).

2/ Je ne pense pas que lorsqu’on est journaliste dans ce qui reste le média le plus lu en Belgique francophone, qu’on a une carte de presse et un statut de salarié dans une rédaction connue pour agiter des grandes idées déontologiques, ON PUISSE ECRIRE CE QU’ON VEUT, Musquin. Et certainement pas des conneries déroulant le tapis à un évènement promotionnel pour sa propre régie publicitaire… C’est même très mal vu de l’association distribuant les cartes de presse !

Écrit par : serge | 23/12/2005

answers 1/ si c'est le cas, faut juste garder sa ligne de conduite et ne pas baisser son froc ! En sachant aussi que sur les radios commerciales (mais c'est surtout valable en france), j'ai déjà entendu parler d'échange de "droits" pour passages appuyés !

2/ finalement, m'en fous de la presse quelle qu'elle soit, ça n'a jamais grand effet de toute façon. Et si un écrit "noir", l'autre écrira "blanc" et vice-versa selon l'humeur...

Écrit par : madame musquin | 23/12/2005

... Quelle radio n'est pas commerciale?

Écrit par : serge | 23/12/2005

postes je voulais parler des radios style europe, rtl... et pas des réseaux genre ferrarock, move et les radios de campus...

Écrit par : madame musquin | 23/12/2005

... En l'occurence, on parlait de Pure, dont le statut est pour le moins olé-olé: service public sur papier, obligation de scorer en coulisses, etc, etc...

Tiens, autre chose (enfin, reste à voir), c'est pas Léonet qui vous a conseillé quelques canassons que les Anglais allaient porter à l'abattage pour l'écurie?

Écrit par : serge | 23/12/2005

Les commentaires sont fermés.