07/11/2005

SNUL-KIT JOURNALISTE DE TERRAIN DE MES COUILLES

 

Hey, toi aussi, tu as une fois envie de bien faire de ton Hemingway en 4 feuillets torchés dans l’urgence plutôt que de continuer à écrire que la grippe aviaire est le bouc de l’an 2000 muté aux radiations de la station Mir dans des emballages à patates comme la DH ou le Métro ? Rien de plus facile, il te suffit de prendre le Thalijs naar Parijs et de t’arrêter à Aulnaye-Sous-Bois ou Clichy, du kebab plein les poches pour amadouer les sauvageons et un CD de Corneille bien en évidence au revers de ta veste pour montrer que t’as compris l’esprit neuf-cube. Tu verras l’effet comique est saisissant : une bouteille de vodka (allumée) dans ta gueule plus tard, tu pourras aider à augmenter à la télé la cote de popularité de Vlad Sarkozy, le champion de scrabble des mots qui finissent en ers (karchers, charters, frontières). Snul-kit Journaliste de Terrain de mes Couilles. Existe aussi en version 6 mois de riz complet dans une cave chez les bougnoules et puis, le Pulitzer.  



18:52 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

rapt Vous imaginez qu'ils puissent se faire kidnapper par les terroristes des cités qui écoutent de la musique rythmée qui s'appelle RAP et terminer au fond d'une cave dans une "tournante"?!!!! Bigre! Rien qu'à y penser...

Écrit par : thevogues | 08/11/2005

pas très cinéphiles Je suis très étonné qu'ils comparent ça à ce qui se passe à Bagdad ou à des films catastrophes à la con mais occultent systématiquement toute ressemblance avec La Haine, blopckbuster de poche qui avait pourtant tout prévu (ou plutôt avait déjà mis le doigt sur ce qui déconnait déjà à l'époque, 1994 si je ne m'abuse).

Écrit par : serge | 08/11/2005

nnttmm REFRAIN

Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ? (x3)

Les année passent, pourtant tout est toujours à sa place
Plus de bitume donc encore moins d'espace
Vital et nécessaire à l'équilibre de l'homme
Non personne n'est séquestré, mais s'est tout comme
C'est comme de nous dire que la France avance alors qu'elle pense
Par la répression stopper net la délinquance
S'il vous plaît, un peu de bon sens
Les coups ne régleront pas l'état d'urgence
A coup sûr...
Ce qui m'amène à me demander
Combien de temps tout ceci va encore durer
Ca fait déjà des années que tout aurait dû péter
Dommage que l'unité n'ait été de notre côté
Mais vous savez que ça va finir mal, tout ça
La guerre des mondes vous l'avez voulue, la voilà
Mais qu'est-ce, mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?
Mais qu'est-ce qu'on attend pour ne plus suivre les règles du jeu ?

REFRAIN

Je n'ai fait que vivre bâillonné, en effet
Comme le veut la société, c'est un fait
Mais il est temps que cela cesse, fasse place à l'allégresse
Pour que notre jeunesse d'une main vengeresse
Brûle l'état policier en premier et
Envoie la république brûler au même bûcher,
Ouais !
Notre tour est venu, à nous de jeter les dés
Décider donc mentalement de s'équiper
Quoi t'es mirro, tu vois pas, tu fais semblant, tu ne m'entends pas
Je crois plutôt que tu ne t'accordes pas vraiment le choix
Beaucoup sont déjà dans ce casVoilà pourquoi cela finira dans le désarroi
Désarroi déjà roi, le monde rural en est l'exemple
Désarroi déjà roi, vous subirez la même pente, l'agonie lente
C'est pourquoi j'en attente aux putains de politiques incompétentes
Ce qui a diminué la France
Donc l'heure n'est plus à l'indulgence
Mais aux faits, par le feu, ce qui à mes yeux semble être le mieux
Pour qu'on nous prenne un peu plus, un peu plus au sérieux

REFRAIN

Dorénavant la rue ne pardonne plus
Nous n'avons rien à perdre, car nous n'avons jamais rien eu ...
A votre place je ne dormirais pas tranquille
La bourgeoisie peut trembler, les cailleras sont dans la ville
Pas pour faire la fête, qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu
Allons à l'Elysée, brûler les vieux
Et les vieilles, faut bien qu'un jour ils paient
Le psychopathe qui sommeil en moi se réveille
Où sont nos repères ?
Qui sont nos modèles ?
De toute une jeunesse, vous avez brûlé les ailes
Brisé les rêves, tari la sève de l'espérance.
Oh ! quand j'y pense
Il est temps qu'on y pense, il est temps que la France
Daigne prendre conscience de toutes ces offenses
Fasse de ces hontes des leçons à bon compte
Mais quand bien même, la coupe est pleine
L'histoire l'enseigne, nos chances sont vaines
Alors arrêtons tout, plutôt que cela traîne
Ou ne draine même, encore plus de haine
Unissons-nous pour incinérer ce système

REFRAIN

Écrit par : ntm | 08/11/2005

La Haine J'ai pensé excatement la même chose, me disant, faudra que je revois ce film, La Haine.

Écrit par : laurent | 08/11/2005

la haine rien à voir mais ça m'a toujours énervé que personne n'ait crédité le fameux "jusqu'ici, tout va bien..."du film aux 7 Mercenaires!!!! Cette tirade vient direct de la bouche de Charles Bronson(le monde est petit)si je ne me trompe.

Le Monde de demain nous appartient. Apparemment, ils se sont plantés...

Écrit par : thevogues | 08/11/2005

Ta 6-Té va Crack-é, my 6-nysme 4 life La Haine se passe APRES une grosse émeute (c'est le générique). Les jeunes y sont sanguins et la plupart des flics particulièrement retors.
En fait, je dois avouer kiffer grave les scènes d'émeutes dans les films (ID, La Haine, 28 Days Later, le générique de Day Of The Dead...), même la Planète des Singes 4, tiens...

La prochaine fois que je vais à Londres, je m'achète le DVD de Football Factory, pardi... (des émeutes sur de la house)

Écrit par : serge | 08/11/2005

football factory pas vu le film. Très curieux. Même si le bouquin bof.

Écrit par : thevogues | 09/11/2005

Les commentaires sont fermés.