29/10/2005

ABOU GARHIB A DOMICILE

 

Merci, voisin, pour cet excellent samedi. J’ai beaucoup aimé le deuxième mouvement, quand au 78.954ème coup de marteau, une autre paire de petites mains de la construction s’est rajoutée pour former un magnifique duo de percussions murales mitoyennes. Un performance un peu longuette (10h-18h) mais tellement, heu… apaisante.

 

Crises d’humeur, raideurs nerveuses et menaces de descendre péter la gueule au bricoleur du samedi (accessoirement, c’est le proprio).

Un baffle jeté contre le mur (coup dans le mur, baffle intact).

Pour tout arranger, un gros problème de connexion Internet.

Un quart d’heure de tremblements après avoir hurlé « Je l’ai pas mon numéro de modem, tu m’énerves, connard » à un type qui savait que je savais qu’il savait retrouver les paramètres de connexion via mon nom et mon adresse mais m’a tout de même demandé 25 fois en 40 secondes de me donner ce numéro de modem (faut bouger la moitié du salon pour y accéder).  Ma main se crispe sur la souris (laser) et tente de la jeter de l’autre côté de la pièce. Je me prends le faisceau dans l’œil, un quart d’heure plus tard, même si sauvé de la steviewonderisation, subsiste une petite gêne.

Nuque plus dure qu’un pied de biche, tempe qui bat le tam-tam, je tuerais pour un rien, ce soir.

Bref, déconnexion et prise d’air frais demain et peut-être bien aussi lundi. Casa geschlossen.


21:21 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

. regarde ce que je fais quand un gros clébard m'emmerde. miaouuuuw.

Écrit par : L'Animal | 30/10/2005

Fini ? Ton appart a fini de ressembler à Baghdad en plein attentat suicide ??? ou tu as terminé sous les verrous après avoir massacré ton proprio à coups de marteau ?

Écrit par : Peter Walsh | 31/10/2005

Les commentaires sont fermés.