08/10/2005

MURDER SIMULATOR

 

Aujourd’hui, Play-Station en panne et pourtant, grosse nostalgie des parties solitaires et nocturnes de Manhunt, le jeu le plus dégueu et irresponsable qui soit. Voici l’article paru à ce sujet dans Voxer, il y a près de deux ans. Joie : mes prédictions inquiètes et apocalyptiques de fin de texte se sont avérées exagérées et finalement, nulles. Comme quoi, some secrets better stay secrets… La Ligue des Familles serait au courant de l’existence de ce truc, je vous dis pas le scandale !

 

Lancé sans trop de promo mais déjà complètement interdit en Nouvelle-Zélande, le jeu Manhunt fait à la fois buzz et débat. Se déroulant dans l’univers des snuff movies avec un psychotique rescapé de la chaise électrique pour héros, le déluge d’ultra-violence et d’amoralité orchestré par Rockstar North (déjà responsable de GTA3 et Vice City) choque en effet autant qu’il n’attise les passions. Il y a de quoi : avant tout jeu d’infiltration, pour se faire un max de bonus, il est exigé d’attirer ses ennemis dans les coins d’ombre pour leur planter un pied de biche dans la nuque ou leur attaquer les yeux au tesson de bouteille. Plus tard, c’est en visant les têtes qu’on évitera de se faire arrêter par des flics certes hargneux mais aussi beaucoup plus innocents que les skinheads et gangs latino des premiers stades du jeu. Autre réjouissance : une mission où il s’agit de sauver les membres de sa propre famille mais où ce n’est finalement pas très grave si la mamma ou la sister se prend une balle entre les yeux…

On le voit, Manhunt va loin. Trop loin sans doute… Bien sûr, classifié « 18+ », il s’adresse clairement aux adultes. On y dégotte des références aux films de John Carpenter, aux bédés de Frank Miller, au Massacre à la Tronçonneuse et surtout à Doom, jeu des années 90 qui faisait lui aussi traverser des chambres SM hard-core éclaboussées de tripes. En réfléchissant, Manhunt n’a donc rien d’un OVNI construit dans l’unique but de choquer, c’est même une suite très logique aux destroyages sanguinolents des zombies et autres démons de ces 15 dernières années. Son climat hallucinant n’est pas non plus très étonnant dans le contexte actuel où les adultes ont besoin d’être secoués pour adhérer à un produit culturel : pensez Sopranos ou 24 Heures Chrono à la télé, avec leurs innocents torturés et leurs salopards de héros…

 

Bien sûr, tout le monde n’a pas forcément cette culture lui permettant de recontextualiser les choses. Là où un journaliste spécialisé, devant un mec déboîtant un cou à la batte de base-ball, pense à Joe Pesci dans Casino, une mère de famille trouvera surtout que ça fait beaucoup de sang sur l’écran et un connaud voudra éventuellement faire la même chose au mec lui ayant sali les baskets. Le contenu « explicite » des disques, films et jeux n’étant finalement qu’un simple argument de vente, il n’est pas impossible qu’un titre comme Manhunt pousse les législations à se renforcer. Peut-être n’est-on même plus très loin du retour dans l’industrie des loisirs d’une censure draconienne comme il en existait dans les années 50. On ne sait pas ce qui motive Rockstar, sinon le fric et la gloire, à sortir des jeux aux contenus de plus en plus proches de l’inacceptable (prochaine étape : viols et pédophilie ?). On craint surtout qu’à force de titiller les éléments les plus conservateurs de nos sociétés avec leur trashitude irresponsable, ces grands gamins biberonnés au punk nous ramènent un ordre moral rigoriste qui serait bien plus cauchemardesque que le pire de leurs mondes virtuels. Ce jeu est immense en soi, il n’y a pas de doute. Mais l’aimerait-on encore autant s’il devait complètement changer la face de nos habitudes ludiques ? Bref, jouons-y loin de nos gosses et… de nos édiles politiques. Silenzio…

 

http://www.rockstargames.com/manhunt/

22:59 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

? Vous vous souvenez de ce jeu sorti il y a quelques années où on devait gérer un groupe de hooligans et les bourrer de pintes pour qu'ils recouvrent leurs points santé? Pas mal non plus dans le genre...

Écrit par : thevogues | 09/10/2005

Authentique, je n'invente rien!!! Non, jamais entendu parler.
Par contre, je me rappelle du Street Fighter du début des années 90 où il fallait un moment traverser un quartier gay et taper des moustachus en cuir à coups de chaînes et de bouteilles. Si les mecs t'attrappaient, ils t'enculaient (à travers le froc) et tu perdais des points. Ils étaient accompagnés de dobbermans aussi invertis qu'eux qui partaient en couinant quand on leur donnait des coups de pieds.

Écrit par : serge | 09/10/2005

... Moi j'avais entendu parler du jeu sur les hooligans mais je n'ai jamais su le trouver (pas en vente en belgique,c'est ce qu'on m'a dit à l'époque)... N'y a t'il pas moyen de le trouver maintenant?????

Écrit par : thom | 09/10/2005

Storm over Europe ...était le nom du jeu. Le splash screen de départ affichait une croix celtique...

Écrit par : Keith de Garceland-Berrypark | 10/10/2005

Storm over Europe ...était le nom du jeu. Le splash screen de départ affichait une croix celtique...

Écrit par : Keith de Garceland-Berrypark | 10/10/2005

hooligans c'est ça!
y a moyen de le télécharger sur le net.
demo: http://www.jeuxvideo.com/downloads/0000/00003846_demo.htm

Écrit par : thevogues | 10/10/2005

Les commentaires sont fermés.