31/08/2005

ABSENCE JUSTIFIEE

 

 

D’accord, j’avais mangé beaucoup de poulet, quelques saucisses, une tonne de salade et des patates grosses comme la lune juste avant. D’accord, j’avais déjà quasi une indigestion. D’accord, on a un peu mélangé les vins. D’accord, il y a eu une ou deux vodka rapido. D’accord, c’est plus du pastis au pastis avec une rallonge de pastis que de l’absinthe véritable. N’empêche : un verre de ce truc et aujourd’hui… mal de crâne atomique et des tremblements à rendre jalouse une faille tellurique japonaise.

 

http://www.distilleries-provence.com/produits.php

 


11:55 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Tremblement Essaie de faire un match avec mohammed Ali, lui qui ne pleut plus servir le thé sans en renverser sur ses invités, comme dit Mr manathan

Écrit par : jim | 31/08/2005

Mouais Je peux aussi me foutre des nappes sortie de la machine à laver dans le cul et jouer au jeu des 7 erreurs avec le sèche-linge : j'ai des mains, j'ai des pieds, j'ai un nez et deux yeux, un beau zizi, des oreilles au goût certain, une belle bouille de trentenaire sympathique et dynamique mais pour le reste, tout comme lui, je suis blanc, je tremble et je sue!

Écrit par : serge | 31/08/2005

idée N'avez-vous jamais pensé à sortir le recueil de vos meilleures cuites?

Écrit par : Glurp | 31/08/2005

espèce de sobre Les meilleures, je ne m'en souviens pas. CQFD.

Écrit par : serge | 31/08/2005

? C'est quoi une faille tellurique japonaise?

Écrit par : Wail | 31/08/2005

Tu m'inquiètes !!! Je reviens du sud de la France et j'ai ramené la même... pas encore gouté... bon ! faudra y passer.. à propos, c'est bon au moins ?

Écrit par : Peter Walsh | 31/08/2005

Heuuuuu... Perso, je trouve l'arrière-goût tout simplement dégueu mais déjà l'anis, je suis pas fan à la base, donc...

Écrit par : serge | 31/08/2005

Starry Night l'absente porte bien son nom, l'ivresse dégénérée promise n'est pas au rendez-vous, je m'en veux de ne pas avoir 'importé' de barcelone d'autres bouteilles d'absinthe à l'allure plus douteuse mais qui affichaient au moins 70 degrés. ceci dit, j'y crois plus trop, et regrette intensément de ne ne pas avoir eu l'opportunité de me couper l'auriculaire face à émile ou vincent.

Écrit par : gump | 01/09/2005

Les commentaires sont fermés.