21/08/2005

LES FRANC-MACONS SONT EUX AUSSI DES GROS PEDES DU CUL

 

Dans notre nouvelle grande série « mais piquez-les et jetez-les dans le canal », après le vieux zizi chevelu de Jean-Louis Daulne, voici The Freewheelin’ Hervé Hasquin (député fédéral MR, ex-recteur de l'ULB) en total barrage de couille beauf, réac et homophobe. C’était dans le journal Le Soir de ce week-end et si dès lundi matin, il ne se fait pas massacrer par les ligues et médias gay… Bronson va sortir son gros calibre.

 

Hervé Hasquin : Il n’y a pas de développement de l’humanité sans conjonction de l’homme et de la femme. Je revendique haut et fort mon hétérosexualité. Ce qui, dans l’ambiance du moment, me paraît parfois nécessaire. Il faut pouvoir s’affirmer. Sans complexe. Et je le fais parce que je n’aime pas les atmosphères de décadence comme celle de l’Empire romain.

 

 



20:55 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

La chatte du côté de chez Zwan Il a pourtant, probablement, raison.

Une chose est de tolérer les préférences d'une classe grandissante de la société et une autre d'entendre promouvoir ce qui est la fin d'une société, une déviance, un prosélytisme malsain débordant désagréablement le droit de vivre sa différence.

Invoquer le bas-empire romain et sa décadence de façon imagée à celle de cette emprise de lobbies homo n'est malheureusement peut-être pas exagéré.

Continuez donc de banaliser et de rendre fun, trendy, cool, hip ou que sais-je les holebies et regardez ensuite le navire sombrer.

Dire l'évidence paraît être de la subversion et de la provocation.

Écrit par : Dave | 21/08/2005

Dave Winner's Head Mon petit Dave,

D’abord, je ne considère pas l’homosexualité comme une déviance mais comme une inclinaison personnelle du même ordre que la haine des brocolis ou l’envie de dégueuler quand cuisent des asperges. Bref, un truc parfaitement naturel.

Ensuite, je ne « tolère » pas l’homosexualité devenue choix social, je la respecte. Tout comme je respecte le droit de mourir dans la dignité ou de baiser avant le mariage, réalités sociales pour lesquelles certains ont également du atomiser des barrières érigées par des énergumènes aux discours similaires au vôtre et à celui d’Hasquin.

Tertio, si décadence de la société actuelle il y a, je doute que les germes de la destruction soient apparus en guise de cadeau aux abonnés avec le premier numéro du magazine Têtu et donc, je ne vois pas en quoi les homosexuels pourraient être tenus pour responsables.

Écrit par : serge | 21/08/2005

Me voilà entièrement d'acc avec Serge. J'aime bien lire ce genre de réaction. Ca arrive trop rarement.

Écrit par : Plum | 22/08/2005

... D'accord avec toi. Chacun fait ce qu'il lui plait ! Je trouve la guerre plus décadante que la sexualité.

Écrit par : Gdem2408 | 22/08/2005

décadence ? Associer la décadence de l'empire romain à l'homosexualité est une absurdité. Hervé Hasquin, pourtant prof d'histoire, si je ne m'abuse (un comble !), oublie que la civilisation grecque à son apogée (sous Périclès) prônait l'homosexualité ou, plus exactement, la bisexualité comme modèle idéal.

Écrit par : the gloth | 22/08/2005

... J'avais pas lu cette idiotie d'Hasquin (je ne lis plus la première page du Soir depuis longtemps), mais là, il bat un record!

Écrit par : Aldagor | 22/08/2005

tout à fait d'accord et... Et je dirais dès lors, "Dave et Hervé" (charmants prénoms quant on y pense....) qu'ils aillent se faire enc....

Écrit par : ericB | 22/08/2005

Sacré Hasquin je l'ai eu comme prof d'histoire des temps modernes à l'ULB, et il parsemait son cours d'allusion très conservatrices. et, ou cas où on ne l'aurait pas remarqué, c'est aussi un fameux connard.

Écrit par : Denis | 22/08/2005

Sacré Hervé... ... je me souviens du tollé qu'il avait provoqué pendant un cours d'histoire des temps modernes.
C'était l'époque des grèves à l'ULB, et il avait daigné donner partager sa science avec nous sur le sujet. De fil en aiguille, il en était venu à dire que les "provinciaux" (quel terme débile, surtout en Belgique!) avaient statistiquement moins de chance de réussir à l'université, tout bonnement parce qu'ils n'avaient pas eu d'accès large à la culture du fin fond de leur "province" (le coco se dédouanant directement en précisant qu'il venait de Charleroi).
C'est bien connu: en dehors de Bruxelles, il n'y a ni télé, ni radio, ni presse, ni livres, ni rien du tout. Et Internet, n'en parlons pas, hein.
Ce qu'il dit là sur l'hétérosexualité pourrait passer tout à fait autrement si c'était quelqu'un d'autre que lui qui le disait. Disons... un mec un peu ouvert, qu'on ne soupçonne pas d'être un vilain coco.
Kén pauf type!

Écrit par : Clint | 23/08/2005

Héhéhé! Je crois que je tiens le début de ma pignolade sur Hasquin : une telle homophobie ne se rencontrant plus que dans le dancehall jamaïcain, Bronson va donner naissance au premier toaster franc-maçon ou un truc du genre!

Écrit par : serge | 23/08/2005

work in progress Voilà:

MC RV AS-K1

Écrit par : serge | 23/08/2005

JOB's DONE http://jeancharlesbronson.skynetblogs.be/

Écrit par : serge | 23/08/2005

Les commentaires sont fermés.