15/08/2005

BEER & LOATHING IN AULNOYE AYMERIES

 

C’est le Nord, la région de Maubeuge. Un patelin de 20.000 habitants dont au moins 19.984 ont une tronche à écouter du gabber. Le maire est communiste, le ciel bas, le Red Bull interdit, comme partout en France. Ce week-end dans ce trou, c’était pourtant fiesta avec Maximo Park, Art Brut, Dat Politics, Femi Kuti, Vive La Fête, Electrelane et Chk Chk Chk.

 

Faut s’imaginer la zone et le tableau. C’est la kermesse annuelle, en fait. Auto-tamponneuses, barbapapas, frites et saucisses de Strasbourg. Patty Bulaire a laissé beaucoup d’enfants dans la région : des ch’timis vaguement skinheads et des grappes de CRS ayant suivi des stages dans l’Argentine des années 70. On observe tout cela d’un restaurant itinérant spécialisé en moules, Au Petit Bedon Fils : aujourd’hui à Aulnoye-Aymeries, dans quelques jours au Grand Prix cycliste du bled d’à côté.

 

C’est typiquement le genre de festivité où l’on s’attend à voir jouer Marcel & Son Orchestre plutôt que cette poignée de groupes hype à l'affiche. Et où l’on s’esclaffe lorsque sur la place principale, le DJ coupe soudainement la daube trance pour balancer les aiguilles dans le rouge I’m Cramped des Cramps !

 

Qui est le programmateur de ce machin ? Comment a-t-il réussi à persuader des groupes faisant les délices des lecteurs du Wire à venir s’agiter dans le fin fond du Redneckland français devant maximum 500 personnes torchées à la Heineken tiède? Autre question piquante : n’êtes-vous pas gênés, Messieurs Eurit’mix et Octopus, qu’un trou pareil s’attire le gratin de la pop moderne alors que vous suez sur vos affiches misérables et consensuelles?

 

Enfin soit. On était là pour Electrelane et Chk Chk Chk. 6 euros l'entrée, dans une sorte de parc. Du foin au sol pour éviter la woodstockisation. C’est qu’il drache dru et la drache, ça boue. Quand on arrive, il y a Red sur scène. C’est horrible. Ce type doit citer Dylan et se rêver le fiston spirituel à Nick Cave mais n’arrive qu’à ressembler à un croisement de Johnny Hallyday et Joe Cocker. Son concert est interminable, j’aurais encore préféré un Dj-set de Michel Sardou.

 

Malgré un son faiblard et une pluie à laquelle il ne manque que l’Obao pour ressembler à une véritable douche, Electrelane fout le feu devant quoi ? 150 personnes ? C’est de la bouillasse noise plus que des chansons mais c’est très bien. Pas la claque mais bon concert, sous forte influence Stereolab, tout de même. 

 

Les !!!, ensuite. Toujours une machine de guerre, ce truc. Ce beat, ces guitares, ces véritables malades : le batteur qui se jette dans la foule, un pied de micro balancé de la scène comme un javelot vers le public. Le guitariste complètement à l’ouest, le regard perdu devant ses pédales d’effet (verdict psychotrope: à vue de pif : champignons mexicains, au moins 3 taz ou un mélange des deux). Cette arsouille de chanteur qui danse comme un possédé. Un moment, ils sont 4 à cogner sur les percussions. Ca massacre. Je danse tellement que je pense vraiment que ma tête va se déboiter et qu’il faudra appeler les pompiers pour la déloger de l’arbre. Si c’est pas le bonheur, ça ? Genre de félicité plus proche de la transe sauvage que du pogo bien peigné sur Ghinzu, nyark nyark...

 

http://www.lesnuitssecretes.com/

http://www.electrelane.com/site2/home.htm

http://www.brainwashed.com/!!!/







15:38 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

Commentaires

ou les classes vertes du voxer crew :D

Écrit par : simon | 15/08/2005

en l'occurence C'était un Voxer, un RifRaf, une ex-RifRaf et une Casque Bleue ;-D

Écrit par : serge | 15/08/2005

tuuut game over ! try again !

Écrit par : simon | 16/08/2005

Trouvé ce matin Nic Offer: 'Casanova goes Apeman'. Et John Pugh? Ron Perlman goes Marvin Gaye????

Écrit par : Cp | 16/08/2005

Oué ben Electrelane sous la drache et dans le foin et now, "Cosmani goes flappi-flappo", surtout.

Écrit par : serge | 16/08/2005

Octopus Petite revue de presse.

Écrit par : Barbie Doll | 16/08/2005

caillou dans la flaque Grâce à toi, j'ai appris que Pure FM avait raccomodé sa couverture. Je suis donc en train d'upgrader ma culture musicale pop qui s'était brutalement interrompue à Gonzales et RJD2.

Et donc, si j'ai bien compris, pour le moment on est tous cold. On s'inspire de Cure, Joy Division, A Certain Ratio, Wire et sans doute d'autres que je ne connais pas. On va même jusqu'à recycler une fois de plus l'imagerie politico-militaires chères au label Factory (ici, c'est dans les noms: Franz Ferdinand, Kaiser Chiefs, Bloc Party...) Mais ce qui est le plus chic chic chic, c'est de garder une touche de punk malgré tout, histoire de faire artiste underground.

Effectivement, tout ça reste relativement underground (je veux dire: pas encore sur fun radio) Trop punk pour cartonner. L'étape suivante, ceux qui réussiront vraiment le crossover, c'est le groupe qui nous réssucitera OMD, Ka Ja Goo Goo et Paul Hardcastle. Pour l'instant, on est plutôt Anne Clark et Siouxsie. Bientôt Yazoo et Erasure? Et en français: Jackie Quartz et Partenaire Particulier?

J'ai appris que Visage allait se reformer. A-ha va suivre, c'est sûr. Ils vont faire Soldout.

Écrit par : Debbie Pinson | 17/08/2005

heu... Il y a une certaine pertinence dans ce que tu racontes, Debbie. Et une couillette, aussi : Franz Ferdinand, Bloc Party et autres Kaiser Chiefs vendent plutôt gros. Donc, rien d'underground.


Écrit par : serge | 17/08/2005

D'accord, ça vend plus que the Fall en son temps... ...mais c'est pas non plus Coldplay/Eminem/ Keane/ Outkast (au choix)
C'est pour ça que je dis "relativement" underground (l'underground selon fun radio)
Parce que, pour moi, ce qui est underground aujourd'hui, c'est par exemple toutes ces plaques vinyles de new skoolzzz breakzzz dubstep 2step grime et autres sous-genres aux noms plus débiles les uns que les autres (quant-à la musique, il ya peu de chances qu'elle passe un jour en radio, sauf peut-être dans une version édulcorée avec une fille sexy genre Mya au micro)

Écrit par : Debbie Pinson | 17/08/2005

Oui bof Tous ces brols brekke bites, c'est jamais que le retour du fils de le vengeance du happy hardcore et de la joungel et en plus, j'aime pas trop le trip peï à casquette qui s'habille 6XL et se prend pour un héros de film de Scorcese. Ca, c'est my definition of a boombastic jazz style qui n'est not my cup of tea.

Maintenant, en tant que professionnel de la profession, c'est clair que je déplore le manque de couverture médiatique de ces cultures. Même si Brekbit passes des trucs sur Stu Bru à ce qu'on me dit.

Écrit par : serge | 17/08/2005

Finalement, c'est un peu comme le death métal. Des musiques de genre, toujours construites sur les mêmes schémas et qui fonctionnent dans des circuits parallèles. C'est peut-être ça, le vrai underground (et ce n'est pas forcément synonyme de qualité)

Si on fait un parallèle avec le cinéma, il y a aussi les films pornos, les films de kung-fu, le gore, etc...
Et la pop, ce serait les films d'auteurs chiants, les films d'auteurs pas chiants et, bien sûr, les blockbusters.

Bref, dans la pop, on a des stars, des wannabees prêts à prostituer leur mère pour avoir les miettes, et puis les artisans voués à l'anonymat ou, dans le meilleur des cas, un statut "culte" posthume.

(j'aurais pas du titrer mon post "caillou dans la flaque" mais "crachat dans la soupe")

Écrit par : Debbie Pinson | 17/08/2005

parallèle intéressant Il y a de ça, oui.
Et puis, il y aurait surtout beaucoup trop de gros studios aux mains des banquiers et des avocats et quelques coquelets indépendants un peu trop désireux d'imposer leur "final cut" au détriment du scénario.

Écrit par : serge | 17/08/2005

Wie is Debbie Pinson ? Je ne sais pas si je suis d'accord avec tout mais il y a des points de vue vachement intéressants et que je n'avais encore jamais entendus.

Écrit par : Michel Royeau | 18/08/2005

Ben...Debbie Pinson, pourquoi? Non sérieusement, si tu n'utilises pas de pseudo, alors je ne pense pas qu'on se connaisse. Et je ne suis pas une femme non plus, désolé. Mais merci pour le compliment, tu es sans doute la seule personne sur le web qui trouve intéressantes mes théories foireuses. Dommage que ça ne me rapporte pas un rond.

Écrit par : Debbie Pinson | 18/08/2005

Debbie Pinson ;-D Comme quoi trop regarder les Simpsons, c'est bon pour le cerveau!

Écrit par : serge | 18/08/2005

Hééééé, je vois que tu connais tes classiques! Remarque, c'est tout ce que j'ai trouvé quand il a fallu me choisir un pseudo. Si c'était à refaire, je crois que prendrais plutôt quelque chose comme Vera Cossgrove (la présidente de la ligue des femmes!) ou mieux: Wendy Balsam. Oui, c'est ça, Wendy Balsam...

Écrit par : Déborah Pinson (Springfield- USA) | 18/08/2005

... Je connais surtout l'utilisation de Google, chéri(e)

Écrit par : serge | 18/08/2005

Dingue! Sur Google, je me suis aperçu que j'existais vraiment: je fais partie du staff de direction de l'administration financière de l'université médicale de Caroline du Sud, rien que ça! Accessoirement, je suis membre de l'église baptiste et, pour arrondir mes fins de mois, j'ai fait du strip-tease dans une boîte à Atlanta.

Écrit par : Debbie Pinson | 18/08/2005

pas mieux Ben, moi je fais aussi de l'escrime et je tire à l'arc.

Écrit par : serge | 18/08/2005

Les commentaires sont fermés.