06/08/2005

WITH PINCETTES

 

Ce n'est donc pas une rumeur. On entend pour le moment beaucoup parler d’un petit livret édité par l’asbl de promotion du rock belche Court-Circuit intitulé Caravan Pass. Celui-ci est distribué sur différents festivals et vante les mérites des poulains du terroir. Problème : l’articulet sur Ghinzu a tellement déplu au chanteur et leader du groupe, John Stargasm, que ce dernier en empêche la distribution sur chaque terrain d’été où il vient pousser son Machiavel post-11 septembre.

 

A la lecture du texte, je suis plié de rire. Je me monte peut-être un gros film mais j’ai même foutrement l’impression de reconnaître CETTE PATTE. Et ça, ça m’éclate grave : dynamiter un ménage de l'intérieur, c'est une fois de plus du trollage de chef. L'Empire est faible en ce moment, ça aussi, ça donne des ailes.

 

Il était une fois un joli conte de fée trash: sorti de la cuisse de la mère publicité, Ghinzu incarna sans coup férir la psyché pop où le rock wallon rêvait de se mirer. Et vlan, une bonne éjac faciale. Avec pas mal de culot et autant de morgue, Ghinzu s'est taillé la part du lion au sein d'une scène rock wallonne émergente. Pour rugir de plaisir? Certainement si on croit les hordes de fans qui trottinent derrière la limousine après leurs apparitions scéniques aiguisées.

 

A la poursuite d'une esthétique qu'ils enveniment de l'adjectif vicieuse, le message est clair: Ghinzu n'entend pas jouer les seconds couteaux. Plutôt que de se la couler douce dans leur Electronic Jacuzzi, nos fines lames remettent donc le couvert en 2004 avec Blow. Soit une ouverture d'album qui sonne comme un coup de maître et une présence sur les planches deux crans au-dessus de la mêlée.

L'AB est bientôt à leurs pieds, L'Elysée Montmartre les acclame, John Stargasm est ému et se mouche dans un billet de 200 euros. Tant que Tom Barma ne les attaquera pas pour plagiat, Ghinzu continuera à faire mordre la poussière à ses poursuivants et trinquer avec Pascal Nègre en coulisses. Car avec beaucoup de pathos et quelques perruques, le dandy Ghinzu s'est maté le showbiz où il mordit avec un bel appétit. Vous en reprendrez bien une tranche? (Si vous trouvez moins fier ailleurs, Ghinzu vous rembourse la différence).

 

www.court-circuit.be







18:34 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (65) |  Facebook |

Commentaires

autodérision et quoi encore ! interdit aux francos et ptet même bien ailleurs. La

Écrit par : simon | 06/08/2005

suite (hum) la patte c'est sur que tu la connais :-)

Écrit par : simon | 06/08/2005

Ziggy Stardust de la jet-set dikke nek John Stargasm = John Israël = mari de la fille de Philippe Bodson (grosse ponte politique, gros paquet de thune, très influent) = neveu d'Olivier Strelli = gars qui fait les campagnes pour les sacs Eastpack avec les animaux.

Bref, je crois pas que ce soit vital pour sa tirelire et sa petite vie qu'on trouve à redire sur la qualité de ses disques et de ses concerts.

Écrit par : serge | 06/08/2005

Delmeire Président acid pen, well done.

Écrit par : gump | 06/08/2005

Une bite dans le cul de tous les groupes amateurs.... ...de wallonie et d'ailleurs:

Ce qui va se passer après cet épisode, c'est que le caravan pass ne sera soit plus imprimé (pour ne pas froisser d'autres petits chéris) et tous les autres groupes seront perdants, soit on fera une soupe mièvre dans laquelle tout le monde il sera beau tout le monde il sera gentil qui n'aura plus aucun crédit.

Bref tout Ghinzu et Starving qu'ils soient ils ont bien foutu la merde. Z'avaient qu'à pas jouer s'ils voulaient nous faire un caca nerveux.

Ah non, mais ça on peut pas faire, c'est juste on est payé.

Écrit par : gourou | 06/08/2005

Starving? Il est où le passage sur Starving et quelle fut leur réaction?

Écrit par : serge | 07/08/2005

Je me répète Ghinzu à voir son pedigree social, je crois pas que ce soit vital pour sa tirelire et sa petite vie qu'on trouve à redire sur la qualité de ses disques et de ses concerts. Point-barre.

Starving, avant de l'ouvrir, faudrait d'abord qu'ils arrivent à sortir un morceau qui ressemble à quoi que ce soit de personnel plutôt que d'appliquer la recette consistant à touiller une moitié de brit-pop à une moitié d'electro-pop française du début des années 80. L'un des pires groupes actuellement en activité, que je dis, moi. A niveau planétaire, même pas simplement Sacrés Belges.

Écrit par : serge | 07/08/2005

... Préfère même encore la variété hong-kongaise à Starving. Wouhahaha.

Écrit par : serge | 07/08/2005

A bon ? Parce que le scribouillard ferait des commentaires plus complaisant si l'artiste était dans la déche ?

Écrit par : LOLO | 07/08/2005

Rien à voir Rien à voir, LOLO. Il existe dans la musique et le cinéma bons nombres de millionnaires, de milliardaires même, dont j'apprécie énormément le travail. Le truc c'est que comme le soulevait Gourou, la décision de starlette de John Stargasm de boycotter le Caravan Pass a pour effet d'emmerder TOUS les autres groupes, qui ont plus d'humour ou d'humilité que lui. C'est assez indécent quand on sait que bon nombre d'entre-eux ont besoin de cette publicité pour simplement vivre alors qu'on peut supputer à voir son pedigree que ce n'est pas le cas de Ziggy Dikke Nek. Ghinzu n'a par ailleurs indéniablement pas inventé la poudre : faudrait donc tout de même pas qu'il pète plus haut que son sac Eastpack, le John, et péter une durite quand on le compare à dEUS.

Écrit par : serge | 08/08/2005

je me suis laissé dire ... ... que le point épineux = le Caravan Pass a été édité par la Cocof elle-même. Rien à voir avec la presse, donc...

Écrit par : Plum | 08/08/2005

fulgurance Il y a deux façons de « promotionner » quelque-chose, peu importe que ce soient nos impôts ou des fonds privés qui s’occupent des factures.

On édite un truc écrit par des copy-writers qui vont peser le moindre mot, passer 16 fois le texte dans une machine à 40°, le faire relire par des spécialistes marketing pour qui la musique commence à Nick Kamen (campagne Levi’s, 1985) et Moby, c’est Mozart. Dans le milieu, tout le monde sera content. Dans le public, on lira peut-être ce Caravan Pass là : plus que l’offre Proximus reçue à l’entrée du festival, moins que le flyer pour le Pukkelpop.

Ou alors on se permet un machin plus sincère, on va chercher un journaliste qui a le background nécessaire et une crédibilité certaine, on lui laisse une certaine marge de manœuvre. Le mec délire ? C’est ce que je pensais en lisant que Pascal Nègre copinait avec Ghinzu. Puis j’ai vu les photos. Le mec ne délire pas, il interprète des faits. Un outil promotionnel n’est pas le vecteur pour de la distanciation, de l’humour, de la créativité, du style, un zeste d’impertinence ? Fuck off à ceux qui le pensent, ils sont esclaves d’une conception pubarde à abattre à la mitrailleuse : celle des écrans pour couches-culottes, du temps de cerveau vendu par TF1 à Coca-Cola, des jeux bidons intercalés toutes les dix minutes dans les émissions de radios commerciales.

Moi, c’est ça que je vois dans cette affaire : on s’en fout pas mal du talent éventuel de Ghinzu, de l’humilité ou de la prétention du bonhomme, de qui lui donne son dimanche après le dindon de fin de semaine. Vous parlez d’un musicien vivant mal la critique, je parle d’un publicitaire interdisant un outil promotionnel ne rencontrant pas grâce à ses yeux. Il n’y a qu’une question à poser, dès lors : « John, tu penses quoi d’Etienne Mougeotte et des placements de marques dans Matrix ? » Si la réponse est celle que je pense, ce mec est alors autant crédible dans le rock and roll que sa cousine dans le nouveau roman. Melissa Israël, ex-Miss Météo de Télé-Bruxelles pour ceux qui auraient oublié.

Écrit par : serge | 08/08/2005

Pour en remettre un couche ... Court-circuit, ce n'est pas la presse mais c'est pas non plus un label ou un distributeur. Ce serait débile qu'ils aient pour mission de faire la promotion du rock belge mais ne puissent émettre aucun avis critique à son sujet. En plus pour le cas de Ghinzu, c'est un groupe qui marche déjà très bien (il paraît) et qui est sur une grosse maison de disque. Court-circuit est donc loin d'être leur seul endroit de promotion.

Par contre, j'ai du mal à comprendre comment Ghinzu peut interdire la distribution de cette brochure. Comment est-ce qu'un groupe a autant de pouvoir sur une asbl et des organisateurs de concerts?

En tout cas, le chanteur de Ghinzu n'a aucune répartie et n'est pas si doué que ça en coups de pub parce qu'il y avait moyen de répondre beaucoup plus intelligemment. Quel gros nul!

Écrit par : dgsqmlkhg | 08/08/2005

pouf pour une fois que je me gerbe pas dessus ! par contre le pipi est bien présent ... je vais m'imprimer un t-shirt avec le texte de Delmeire (?) ... avec mon pins zeg het maar in het nederlands ... ça va le faire !!!! (rdv à un concert de deus à anvers mouahahahahahaha)

Écrit par : deaNNNeke nek-martinez | 08/08/2005

la lutte d'influence ghinzu ça ramène énormémnet de monde. c'est donc: "on vient jouer mais..."

Écrit par : brouzzz | 08/08/2005

Qu'ils en profitent... ça risque de ne pas durer.

Écrit par : The Gloth | 09/08/2005

ghiiiiiiizuuuuu Moi Ghinzu je les adore ! Ils sont super beaux (mmmh john, c'est quand tu veux, où tu veux) et franchement leur musique elle tue ! Ils remplissent des super grosses salles et sont têtes d'affiches, c'est pas pour rien ! Sérieusement, regardez le déhanché de John, personne n'est indifférent à ça hein les filles ! Vive Ghinzu !!!

Écrit par : lady penelope | 09/08/2005

Orgasmatron Je ne suis pas d'accord !

Ce mecton me pique mes idées pour choisir un pseudo nullissime, il fait de la musique convenue, écoutable certes, mais convenue et dont 1.100.214.144² groupes amateurs sont capables de Chicago à Sydney et, comble du comble, il torpille des intiatives salvatrices pour certains par caprice de starlette. Ou plutôt d'ex-enfant gâté qui fait une rechute.

Il est vrai que quand on épouse Olivia Bodson, fille de l'ex-président de la feb, énorme fortune personnelle, réseau d'influence très développé, jusqu'à Universal par exemple (copain de J2M), qu'on est le neveu de Nissim Israël, alias Olivier Strelli, fortune personnelle conséquente, ami de la couronne, du gotha médiatico-financier belge (ahahaha), il est difficile de percer et on peut se la jouer Johnny Ramones en y croyant vraiment.

Ce groupe médiocre (j'insiste), ne doit sa couverture sur-développée qu'à ce qui est dévoilé ci-dessus. Alors maintenant que ce petit puf caca qui nous porte les prénoms des apôtres dans l'ordre derrière ce très "rock" John, la ferme et aille se repaître d'huître aux cocktails de son parrain, entre les ministres fédéraux et les capitaines d'entreprise.

Crédibilité rock attitude de Ghinzu ????????? ZERO ABSOLU !


Écrit par : Lemmy Kilmister | 09/08/2005

The X-Files Je suis bien d'accord que le sénateur Bodson doit avoir un pass pour la Zone 51 et faire DJ chez les Illuminati, de même qu'il est avéré qu'Olivier Strelli tricote les layettes des enfants-mutants de Mathilde Organa mais de là à voir un GRAND COMPLOT de la Trilatérale pour fermer Court-Circuit et envoyer Delmeire au goulag, il y a de la marge...

C'est de la gueulante de bourrins murgés à la Stella tiède tout ça. Comme toujours dans le rock belche depuis au moins 25 ans (Avant, l'équivalent de Ghinzu en terme de notoriété, c'était La Muerte et c'était non seulement mieux mais il y avait même des licornes le long des autoroutes et de la salsepareille backstage).

Écrit par : serge | 09/08/2005

Décidement... ..la façon qu'ont certain de faire les comptes du chanteur est à vômir. A croire qu'il faut exclusivement être pauvre (et de préférence autant que vous) pour avoir grâce à vos yeux. Qu'on critique sa musique, soit, mais qu'on fasse le proces de sa naissance, ça c'est très puant !

Écrit par : LOLO | 09/08/2005

Dire... c'est clair que de devoir écrire dans le Zone 02 et dans le Voxer sous différents pseudos pr pouvoir manger de la viande 2 ou 3 fois par semaine çà doit rendre jaloux...
Et que Delmeire soit obligé d'écrire lui même (ou passer commande auprès de ses chroniqueurs bénévoles du Rif Raf, c'est kif hein...ne soyons pas sots, svp) pour avoir de bons articles sur son label Top 5 et autres major deluxe, là aussi c'est clair que cela doit qque part lui faire mal au poignet.

Écrit par : Dead Tapes | 09/08/2005

et tant qu'à faire autant aussi pondre des présentations consternantes de certains groupes dans le Caravan Pass - écrit par Delmeire - alors que ben oui ne nous gênons pas ! - la présentation de Top 5 et de Major Deluxe sont dithyrambiques : à peu de choses près le meilleur groupe du monde et le label le plus intègre qui soit.
Y a pas de mal à s'faire du bien...mais on peut se poser la question de savoir à quel stade s'arrête la jalousie teintée de malhonnêteté.

Écrit par : Dead Tapes | 09/08/2005

Bof Dead Tapes,

Fabrice, tout comme moi, avons un milliard de défauts et tu arrives encore à les rater pour préférer balancer un venin qui ne tache pas puisque basé sur des suppositions et de bêtes affirmations péremptoires.

Fabrice est, par exemple, extrêmement pointilleux concernant la déontologie et donc, serait prêt à zapper de RifRaf TOUS les commentaires élogieux concernant son label si les rédacteurs ne le retenaient pas.

Quant à moi, pourrais-tu me dire ce qui peux te faire penser que je serais jaloux de Ghinzu alors que je ne suis même pas musicien et n'ait jamais eu aucune intention de le devenir? Leur notoriété? Ils sont tellement connus que sur 55 potes, un seul en est fan et la plupart ne connaissent qu'un ou deux morceaux dont ils se foutent totalement.


Écrit par : serge | 09/08/2005

Sans rire ...il eut fallu alors que FDelemeire n'écrive pas lui même l'article sur major deluxe et top 5 dans la revue incriminée.
Cela dit il n'en resterait plus grand chose d'un rif raf déjà bien maigre si on n'y parlait pas des groupes du label et des encarts pubs Top5.
Enfin, tant qu'il y a des pages, c'est ce qui compte hein, cela fera de la lecture au chat lors de ses besoins.
je ne te parle pas de la "reconnaissance" ou du succès de ghinzu dans mon texte, as tu la berlue, ma parole? Je sens juste poindre une jalousie dans la mnière dont tu abordes les choses, simplement rien de plus. Peut être me trompe-je.

Écrit par : Dead Tapes | 09/08/2005

55 potes... ... logique qu'ils aient plus ou moins les mêmes goûts que toi, sinon ce serait pas vraimant des potes :) ... soyons logique, tes potes et toi n'êtes représentatif que d'une infime partie du publique (j'ai pas dis négligable)... Sur l'aspect 'notoriété' de Ghuinzu vous manquez p'tête d'objectivité non ?

Écrit par : LOLO | 09/08/2005

LOLO « ... logique qu'ils aient plus ou moins les mêmes goûts que toi, sinon ce serait pas vraimant des potes :) ... »

L’avantage de vieillir, c’est que les spectres s’élargissent ;-) Il y a 20 ans, pour ceux qui sont trentenaires ou quadras, on était tous à sniffer du poppers sur Fad Gadget. Aujourd’hui, Mademoiselle V est fan d’Hooverphonic, Monsieur J kiffe à donf VMW, Monsieur S est plutôt pour Art Brut et Monsieur Cy aime Bowie et un peu de lounge. Pour les gamins, ça va de Bogusman à Babylon Circus. Et en pleine période Happy Mondays, mon meilleur pote était fan de Mucky Pup et NWA. Donc, non, LOLO, mes potes n’ont pas les mêmes goûts que moi.

« Sur l'aspect 'notoriété' de Ghuinzu vous manquez p'tête d'objectivité non ? »

Je pense surtout que Ghinzu déclenche parmi son public une ferveur « puante », comme en son temps U2, The Cure, Radiohead et Mano Negra. Une fanitude qui approche du talibanisme et qui moi, me dérange fortement. Ca n’a plus rien à voir avec la musique (médiocre et convenue à mes oreilles), c’est en rapport avec les mouvements de foule qui font d’un quidam tout à fait sympathique un connard fini dans les circonstances requises (chauffage à bloc par une prestation scénique ou sportive + sentiment identitaire).

« Tes potes et toi n'êtes représentatif que d'une infime partie du public »

Très certainement et sans tomber dans un trip élitiste, nous le vivons très bien. Personnellement, je critiquerai toujours moins la musique en elle-même que la manière dont elle se formatte, se marketise et se vend.

Écrit par : serge | 10/08/2005

DEAD TAPES Rifraf, j’en parle pas, c’est plus ma vie, on sait que j’aime pas.
Ghinzu, ils peuvent vendre des palettes entières de disques, ne pas reconnaître leur talent, c’est pas la berlue mais le même processus mental qui fait hausser les sourcils devant les films de James Cameron, face à la Star Ac, au succès du dernier Oasis, au concert de U2 au Heysel ou en lisant des bouquins de Beigbeder ; Bref, style « Chacun ses goûts mais vous êtes cons ou quoi ? »

La jalousie ? C’est très prétentieux à dire mais je ne connais pas ce sentiment. Un mec approche du cul de ma compagne, vouloir le mordre, c’est de l’instinct de mâle. Un mec publie un truc qui me fasse sentir tout petit ? Chouette, ça va me motiver à travailler et travailler et encore retravailler. Ghinzu décroche la timbale commerciale ? Ce n’est pas un exploit mais la logique d’un contexte « pop-rock friendly » touillé main dans la main par Bang, Le Soir, Pure FM et Court-Circuit. L’écrire, ce n’est pas de la jalousie, c’est rapporter ce que l’on sait et observe. C’est aussi perdre beaucoup de tune parce que beaucoup de portes se ferment sur les grandes gueules qui ne participent pas à cette énième grande escroquerie du rock & roll. Jaloux, vraiment ? Jamais, je crois, je n’ai été vraiment jaloux. Inspiré, oui, beaucoup, souvent. Ghinzu ne m’inspire rien de plus qu’une musique radiophonique à caler entre la météo et le JT. Donc, non, vraiment, je ne suis pas jaloux.

Écrit par : serge | 10/08/2005

Et puis... comment jalouser le lit mental alimentaire (allitération oups) d'un type qui conçoit la subversion réussie en parlant armani avec Pascal Nègre et a pour exutoire le Walvis le nez dans un mojito, l'oeil torve sur la migeole au bar dont il est persuadé que l'aura "rock" pourrait l'avoir au dodo pour un vrai Stargasm (rhaaaaaaa ce nickname)...

Ces troncs de cul sont l'arbre qui cache la forêt et l'empêche de pousser normalement, prenant racines, sans super substral rtbfmsoirtoutlemonde, plutôt que le sempiternel argument "ils tirent la scène belge en avant".

Enfin, l'avantage est qu'il pourront facilement fuir le fisc et la pression, se ressourçant dans le sud de la France, comme les Stones un temps, dans la villa de beau-papa.

On dit que c'est de la morve, de l'aigreur, du dédain imbuvable, mais que penser de types qui disent incarner un courant musical "qui a besoin de soutien pcq il incarne la rebellion (sic)", lorsqu'ils se goinfrent entre Laurent , Arena, Oncle Lynx et le gotha "get away"' belge à la soirée de parrain???

Bon, un post ci-dessous, m'a donné envie de réecouter mucky pup, channel zero et ptêt un petit la muerte.

Écrit par : Syd Barrett | 11/08/2005

Reprenons-nous, diantre ! Allons, allons Syd, tu es de mauvaise foi. Toi comme moi savons pertinemment que ni John ni Pascal ne s’intéressent au prêt-à-porter bon marché. De plus, pour le connaître personnellement, je doute que Maria Arena ou Laurette Onkelinckx fassent partie des relations même éloignées de John, pourquoi pas Roberto D’Orazzio tant que tu y es. Concernant le fisc, le sud de la France n’est pas le meilleur endroit pour y échapper et je commence doucement à te soupçonner d’être pauvre, ce qui dénote un manque certain d’amour propre. J’ai lu un article sur les pauvres et je t’avoue avoir du mal à comprendre comment on peut trouver du plaisir à vivre en training du matin au soir en faisant étalage de ses vilaines dents devant tous les vacanciers de Barvaux-sur-Ourthe. Ces gens là n’ont aucun respect pour eux-mêmes. Enfin je te conseille de te méfier de Channel Zero car une source bien intentionnée me fait savoir que ce groupe aurait compté un chômeur en son sein et l’on sait à quel point cette sorte de personnage est prompte à critiquer l’ordre social, ce qui est un comble, tu en conviendras. Allez je te laisse et rendez-vous au bar VIP du Pukkel, mon père veut récupérer sa dactylo.

Écrit par : Charles-Keith de Graceland-Berrypark | 11/08/2005

Hoho! Ca shlingue le pipole déguisé, ici: humour nain et gunfights perso.

Écrit par : serge | 11/08/2005

Pfff... Merde, t'es pas sympa, je me trouvais super drôle.

Écrit par : Charles-Keith de Graceland-Berrypark | 11/08/2005

Pfffffffffffff Je trouve aussi l'humour de ce mecton réminiscent d'un style tout à fait brusseleer-people-piplette bien connu.

Par ailleurs, il n'a rien compris au propos, je le laisse rejoindre son sushi-bar préféré, l'heure approche.

Lorsqu'on se fait présenter comme une crotte pédante, la méthode de défense habituelle est de prétendre rire des humbles merdes en enfonçant le clou soi-même. On ne pue pas moins pour autant, voire plus.

Tiens, http://www.lalibre.be/article.phtml?id=3&subid=152&art_id=230659, un portrait de Yoko-Ono Turner.

Proute proute, je rock moâââ, j'ai quiché un taittinger au djeux.

Écrit par : Syd on your ass | 11/08/2005

Démasqué :-) Mince, je vous jure, je pensais vraiment être désopilant, et même si c’était effectivement facile (mais je ne me suis pas forcé), je suis très déçu. Ceci dit je suis aussi un peu blessé : « brusseleer-people-piplette” ça m’a fait mal, c’est tapé juste et je n'arriverai pas à me défendre là-dessus, d'autant plus que je suis tout-à-fait suceptible d'aller me taper un sushi ce midi.
Mais dites-moi, ça vous tient à coeur ou quoi ce débat, personnellement Ghinzu je m’en tape sévère, le rock belge je vous dit même pas et le CV de la poule au chanteur de Ghinzu alors là… Je ne vous trouve pas trop décontractés les gars. En plus, il faut en garder sous la pédale, on annonce un album de Showstar pour bientôt.

Écrit par : Charles-Keith van Graceland-Berrypark | 11/08/2005

... C'est Juan d'Outremont où quoi, le Charles-Keith là?

Écrit par : serge | 11/08/2005

Mwais No sé Zorrino !

En tout cas, il laisse échouer sa plume dans la même eau du pas clair Lafontaine !

Question décontraction, no soucy comme miaulait Ophélie, par contre je des cons en tractions, people ou rocker, j'en vois qui ne rient pas.

Baaarf, cessons de parler de Ghinzu, ce qui devait être dit l'a été, ce dernier se termine, les festivals itou, la vaguelette de blow (quelle recherche ce titre) retombe, on ne criera plus très longtemps hype hype hourrah.

Écrit par : Syd | 11/08/2005

Mouais mais... Showstar, La Nuit du journal Le Soir, Ete 67 et Minerale... En septembre, les cellules dormantes se réveillent!

Avec Miss C, on a pensé fonder une patrouille patissière semblable à celles de Noël Godin pour humilier tous ces pompeux cornichons.

Reste qu'il faudrait se payer les tickets de concerts, parvenir à rentrer avec des tartes dans les salles, échapper au lynchage du public, aux gnons de ces paysans de chez Bang, etc... Moi, ma balle est connue dans ce milieu, je peux pas.

Par contre l'idée est lancée. Je veux bien servir d'idéologue.

Écrit par : serge | 11/08/2005

Quel idée débile t'es déjà bourré à 12h39? A le limite moi je veux bien en entarter un ou deux, mais il faut me les amener jusqu'au bar. Je vais pas me déplacer pour ça non plus.

Écrit par : dhsjk | 11/08/2005

Twins Ah ben dis donc ... Showstar, tu les connais bien mal, cher Serge. Le chanteur, c'est toi tout craché, ... Grande gueule, bourru et bourré. N'a pas son pareil pour dégueuler sa morve sur tout ce qui bouge (sacré belge, bang, cfwb et j'en passe) et sans sourciller, en plus. Je vous verrais bien ensemble à ses soirées Bastard! Le seule différence, c'est qu'il est un pauvre provincial et toi un super peï de Brux.

Écrit par : Actarus | 11/08/2005

... C'est bien là le problème du rock belche. Des types avec qui passer du bon temps à boire des trappistes. Par contre, dès qu'ils sont sur scène, les oreilles saignent.

Je préfère encore un nazi arrogant et bagarreur calé sur son nombril mais dont la musique arracherait les strings à maman.

Écrit par : serge | 11/08/2005

maintenant... Il n'a qu'à inviter l'Agent Palmer aux platines de ses soirées et on verra bien...

Écrit par : serge | 11/08/2005

... Mouais ... faut les voir s'arracher sur scène avant de deviser. Et puis, pas confondre le groupe et sa musique avec son entourage proche souvent pénible (distributeur, label, collègues de label ... ). Ceci dit, chacun prend son panard ou il le peut.
Pour l'Agent Palmer, je vais le tuyauter, pas sur qu'il connaisse ton existence (mais le connaisant, ça va le faire bien rire) ...

Écrit par : Actarus | 11/08/2005

Karma coma Showstar, c'était pas les sous-nullosses Hippodrome avant?

Écrit par : serge | 11/08/2005

Sitting Bull Tu confonds tout. Hippodrome était le groupe d'un certain Jerome Mardaga.
Tu saisis ?

Écrit par : Actarus | 11/08/2005

Tcheu dis Showstar, ils sont pas sortis soudainement de sous un rail de péquets, tout de même... Déjà vu, déjà entendu, déjà souffert sous une autre incarnation.

Écrit par : serge | 11/08/2005

Historisch Récapitulons.
Auparavant, Jeronimo c'était Hippodrome, Ghinzu : Las Vegas Parano, Venus : So, Starving (aaargh) : Popscene, Superlux : Electro:lux, Hollywood Porn Stars : My little Cheap Dictaphone, Flexa Lyno : De Profundis, Sharko : Nose Kitchen, Malibu Stacy : Cash Converters, Marc Morgan : Les Tricheurs et Rudy Leonet : La Variété. Pendant ce temps, Hank Harry faisait le ninja avec Miam Monster Miam et le top of the top Wallonie-Bruxelles de la chanson française s'appelait Melon Galia (mon dieu !). Par contre, Showstar, Mud Flow, Girls in Hawaii, Hulk (et surement d'autres), je vois pas ....

Écrit par : Actarus | 11/08/2005

SHOWSTAR Ben... c'est ça le truc, c'est qy'il y a 10, Showstar, c'était déjà Showstar. La différence est que là, c'est le groupe qui a changé et pas le nom... (c'est un peu le jeu des 7 erreurs quoi...)

Écrit par : LEMMYMOTEUR DE TETE | 12/08/2005

étoile de mes rêves... (air connu) y a 10 ans les showstar, il faisait déja les ouvertures des bals d'étudiant. persévérance ? rance ?

Écrit par : brouzzz | 13/08/2005

... de djeu ! je la note celle là simon ... je vais m'en faire des t-shirts

Écrit par : dean | 13/08/2005

malibu stacy euh, moi les "cash converters" connais pas, et entre nous, quel artiste n'a pas eu un autre groupe (de merde ou pas) ou n'a pas changé de nom parce qu'il en a trouvé un plus beau ou un plus moche? Est-ce grave d'avoir eu un autre groupe avant, je ne vois pas où est le problème...
Et puis concernant le label 62TV ou les autres trucs un peu élitstes, vous pensez aux groupes des fois? Ok, leur entourage est bourré de cons et de businessmen, mais eux, s'il prennent leur pied et sortent un disque avec la musique qu'ils aiment (oui, tout le monde ne fait pas de la musique pour la tune)... que font-ils de mal?
N'auriez-vous pas tendance à confondre artistes et labels?
Personellement, j'adore, par exemple Malibu Stacy, ces gars-là ont la pêche et ont l'air super heureux sur scène. Ils ne se prennent absolument pas la tête. Qu'on aime pas leur musique, ok, ca c'est chacun ses goûts, mais pour le reste, je ne vois pas ce qu'ils auraient fait de mal.
Eclairez-moi si vous pensez que je me trompe, je suis là pour discuter, pas pour agresser les gens ou m'en prendre plein la tronche ;-))

Écrit par : damon | 17/08/2005

dans le vaïfe du subject Damon,

Il y a dans l’opération Sacrés Belges et dans la vague d’enthousiasme actuelle pour n’importe quel groupe pop-rock wallon, une donnée identitaire qui, moi, me dérange fortement. « Fiers de nos petits gars », « ceux qui critiquent sont jaloux », « avant de se moquer, faudrait faire de même »… C’est rien de plus que du nationalisme de terroir par des gamins de 20 ans qui se cherchent des modèles et moi, n’étant ni wallon, ni plus très jeune, ça m’emmerde… Que cette vague ne soit constituée que de groupes-bis aux idées courtes n’arrange rien. Ghinzu n’est jamais qu’une version locale de Muse, Starving pompe Girls & Boys de Blur à chaque morceau, ¾ de ces groupes sonnent comme de la brit-pop pitoyable, dont Malibu Stacey . Qu’ils pondent leurs crottes dans leur coin, même devant un public énorme, je m’enfous : chacun son truc, il faudrait arrêter de me prendre pour un gendarme qui rêve d’imposer ses goûts.

Par contre, qu’ils soient présentés comme des flèches par des médias en rajoutant 15 couches (comme par hasard, partenaires publicitaires des labels sur les opé commerciales), ça, ça m’énerve. Qu’en privilégiant ces bousins, certains labels ne promotionnent pas des artistes moins calibrés ayant eu le malheur de signer chez eux, m’énerve. Que ces mêmes labels approchent des artistes moins calibrés et leur agitent sous le pif leur petite science du formattage -comment plaire à Rudy Léonet, en bref-, au risque de noyer leur identité, m’énerve. Que dans les concours et autres tremplins, les professionnels de la profession puissent parler de musique « non exploitable commercialement » à propos de trucs lorgnant sur Warp ou DFA m’énerve (et me rappelle qu’il leur a fallu Daft Punk avant d’admettre que la techno était une musique intéressante). Que le discours de ces vendeurs de savonnettes a encore la prétention de prétendre défendre l’esprit d’indépendance, m’énerve. D’autres aussi sans doute mais là, comme je ne suis pas très énervé, j’oublie.

Écrit par : serge | 17/08/2005

je continue, faites de même svp ;-) Merci pour la réponse!
Je pense mieux comprendre en fait: chacun fait la musique qu'il veut, où il veut et quand il veut et c'est tant mieux s'il y trouve son bonheur. Mais ce que vous ne supportez pas c'est le fait qu'on présente certains groupes comme des gens qui vont marquer l'histoire de la musique alors qu'ils sont juste le fruit d'une opération commerciale, raison pour laquelle on parle d'eux...??? Je vise juste?
Encore une question: d'un point de vue personnel, je ne vois pas le problème de faire de la musique déjà entendue. Je reprends l'exemple de malibu stacy (avec "y" et pas "ey"), groupe que, je sais je me répète, j'affectionne particulièrement: ils font de la brit-pop, ok, c'est rock, ça saute et ça crie, rien de novateur, mais moi je trouve qu'ils font ça très bien, même en sachant qu'ils ne révolutionnent pas le monde de la musique, loin de là. Selon vous, cela pose-t-il un problème de fond? Doit-on être novateur pour faire de la bonne musique et mériter le respect? Ce serait énervant en effet et comme vous l'avez dit, qu'on les présente comme des gens novateurs et que la presse et la radio les encensent de manière exagérée pour les raisons que vous avez évoquées. Mais le simple fait qu'un groupe de jeunes puisse faire de la musique qu'ils aiment et s'exprimer librement, sans prétention aucune, y voyez-vous un problème?
J'ai bien compris que vous n'essayiez pas d'imposer vos goûts, les miens sont ce qu'ils sont et je sais que vous les respecterez, mais, dans le cas où vous seriez d'accord avec moi sur ce que j'ai écrit plus haut, que pensez-vous qu'on puisse y faire, le système étant ce qu'il est, et partout pareil?
Bien à vous.

Écrit par : damon | 18/08/2005

DAMON DAYS « Chacun fait la musique qu'il veut, où il veut et quand il veut et c'est tant mieux s'il y trouve son bonheur. »

Evidemment. Je m’appelle pas Pol Pot, mon gars.

« Mais ce que vous ne supportez pas c'est le fait qu'on présente certains groupes comme des gens qui vont marquer l'histoire de la musique alors qu'ils sont juste le fruit d'une opération commerciale, raison pour laquelle on parle d'eux...??? Je vise juste? »

Non, ce que je ne supporte pas, c’est que tout ce qui n’entre pas dans un canevas pop-rock aussi mièvre que consensuel n’a aujourd’hui aucune chance de percer en Belgique 1/Parce que ces groupes sont soit niés par le(s) label(s), soit poussés à se recalibrer radio, 2/ Tout cette hype sacrée balloche est effectivement gonflée par des partenariats commerciaux de toutes sortes étouffant les possibles critiques, 3/ Le public jeune trouvant un tremplin identitaire manque de recul et surtout de curiosité. Vous voulez du pop-rock : Arctic Monkeys, Art Brut, The Rakes, Maximo Park, etc… Un bon niveau au-dessus tous ces trucs belches d'un niveau même aberrant de nullité par rapport au rock belge des années 80.

« Encore une question: d'un point de vue personnel, je ne vois pas le problème de faire de la musique déjà entendue. »

Moi non plus. Faut comprendre que je me fous absolument de Malibu Stacy. Je les trouve pitoyables, soit. Maintenant que Malibu Stacy soit de tous les concerts et de tous les festivals, il y a une question à se poser : la demande existe-t-elle réellement ou bien le booker qui est copain du mec du label tente simplement d’imposer un poulain au détriment d’autres groupes moins amis. Autre piste à creuser : et si tout cela n’était qu’une forme de protectionnisme anti-Clear Channel (qui demande bcp de biffetons pour ses groupes) ? Autrement dit, on vous réchauffe Malibu Stacy parce que c’est des potes de potes de potes (et nos sousous tournent en économie fermée) plutôt que de payer des Britons qui déchirent mais qui, lorsqu’ils jouent en Belgique, gonflent les tirelires de bookers FLAMANDS même quand ils jouent en Wallonie ! Réfléchissez-y bien : c’est beaucoup moins parano que ça en a l’air.

« Ce serait énervant en effet et comme vous l'avez dit, qu'on les présente comme des gens novateurs et que la presse et la radio les encensent de manière exagérée pour les raisons que vous avez évoquées. »

C’est le cas.

« Mais le simple fait qu'un groupe de jeunes puisse faire de la musique qu'ils aiment et s'exprimer librement, sans prétention aucune, y voyez-vous un problème? »

Non.

« J'ai bien compris que vous n'essayiez pas d'imposer vos goûts, les miens sont ce qu'ils sont et je sais que vous les respecterez »

M’en foutre, oui. Respecter, c’est beaucoup dire, hihihi.

« mais, dans le cas où vous seriez d'accord avec moi sur ce que j'ai écrit plus haut, que pensez-vous qu'on puisse y faire, le système étant ce qu'il est, et partout pareil? »

Faire ce qu’on fait dans Voxer : ne plus se laisser dicter l’actualité musicale par des firmes commerciales et des lobbyings d’organisateurs de concerts mais aller chercher soi-même l’info qui semble, au regard de nos expériences perso, la plus pertinente. Ca condamne à une niche ultra-spécialisée dans lequel le grand-public a encore du mal à se reconnaître mais au moins n’ai-je pas l’impression de me faire pénétrer l’anus façon gang-bang à chaque fois que je mène une interview.

Écrit par : serge | 18/08/2005

Yo! DJ Bodson! Je ne connais absolument pas la musique de Ghinzu (et je m'en fous, je continue à écouter mes 33 de Nancy Sinatra), mais je connais Bodson, et l'idée de le voir faire DJ chez les Illuminati (cf. un post de Serge d'il y a quelques jours) m'a bien fait rire. Voilà, c'est tout, maintenant je retourne écouter un 45 tours 4 morceaux de Bourvil et je laisse les jeunes s'étriper tranquilement entre eux.

hasta la vista, baby!

Écrit par : Touriste | 18/08/2005

damon's paradise lost ok, merci pour la réponse à nouveau. Et en détails en plus...Je tâcherai de réfléchir à tout cela... Et pardonnez-moi mon "amour" pour Malibu Stacy ;-)), ces gars-là méritent, à mes yeux, le respect, non pas par "nationalisme du terroir" (il y a très peu de groupes belges "à la mode" que je supporte), mais parce que leur musique me rend heureux, parce qu'ils ont une réelle énergie, un chanteur qui sait chanter (contrairement à pleins d'autres groupes sacrés belges) et des compos qui tiennent de plus en plus la route et s'améliorent au fur et à mesure des concerts... et enfin, parce qu'ils ont l'air réellement heureux de faire ce qu'ils font... et ça pour moi ça mérite le respect, même si on aime pas leur musique, il ne faut pas la rejeter uniquement parce qu'ils sont chez 62tv et on été programmés dans quelques festivals de la mafia musicale belge. Si?
Et maintenant se pose un autre problème: que doit faire un groupe s'il a envie de jouer un maximum, de faire de belles scènes, d'enregistrer un disque pour passer des moments formidables en studio. J'ai moi-même un p'tit groupe de pop-rock, mais bon on joue une fois toutes les semaines juste pour s'amuser. Notre rêve est bien évidement de faire tout cela, mais bon là n'est pas la question.
Je pense qu'à partir du moment où un groupe a réalisé un disque et fait des concerts dans des endroits chouettes, il est déjà une espèce de produit commercial... le but de tout label, même indépendant et très petit, étant de faire un peu de sous. Qu'on ne me dise pas que tous les groupes que vous avez cités, que je ne connaissais pas mais que je m'empresserai d'écouter, sont des gens qui ne rêvaient pas de faire de la musique toute leur vie, d'en vivre un minimum et que leurs labels ont sorti leurs disques juste pour le beau geste, par amour pour la musique...
Et donc à partir du moment ou n'importe quel groupe sortira un disque en Belgique, on dira qu'il est mauvais, parce que s'il sort, c'est qu'il est forcément tendance, ou le deviendra par la force des choses (soit parce qu'il sera formaté pour passer en radio, soit parce que même s'il fait ce qu'il veut, le fait que tout le monde aime énervera les fans de la première heure)...
Je veux dire par là, n'est-ce pas hype d'être anti-hype?
Et quel est donc le problème, si un groupe quel qu'il soit accèpte, sur son album de faire figurer 2 singles qui sont travaillés pour et passeront en radio et que le reste de l'album est le pure fruit de leur goûts et de leurs envies, car ils savent qu'il est IMPOSSIBLE de faire autrement? Ca s'appelle juste faire des concessions et dieu sait si à tous les niveaux, la vie en demande.
Dites-le moi si je deviens lourd, mais bien que je compenne les raisons de votre énervement face à cette " "mondialisation" musicale belge" et que je suis d'accord quand vous dites que chacun doit pouvoir faire preuve de libre-arbitre et ne pas écouter ce qu'on lui impose d'écouter, j'avoue cependant avoir des doutes concernant la méthode que les groupes, hype ou pas hype, mais qui aiment juste la musique qu'ils font, doivent adopter s'ils veulent avoir le respect de gens comme vous, qui réfléchissent et ne sont pas dupes...
Merci de votre attention.

Écrit par : damon | 18/08/2005

serge's type o negative « il ne faut pas la rejeter uniquement parce qu'ils sont chez 62tv et on été programmés dans quelques festivals de la mafia musicale belge. »

Non, bien sûr. Même si je dois être shitlisté dans ce milieu, à niveau personnel, il y a quatre ou cinq nigauds que je ne peux plus encadrer mais c’est même pas comme si j’avais la haine. Et pour ce qui est de la musique, le jour où l’un de leurs trucs m’intéresse, j’ai pas de souci à le gueuler au mégaphone.

Pour le reste, ce n’est pas un combat entre underground et commercial, vendable et inaudible, hype et pas hype. Maximo Park, que j’adore, est commercial, ils ne se cachent pas de vouloir vendre plus que Franz Ferdinand, c’est hype. Les Chk Chk Chk ont décidé d’arrêter le boucan et de tenter une chanson pop (bon, la reprise de Get Up, c’est quand même 4 minutes normales et 5 de tapage, hahaha), ils sont graves hype. La hype ne me dérange pas, tant qu’elle n’est pas ridicule comme à Paris où agraire comme en Belgique. Tu as raison de soulever que dès qu’il y a concert et disque, on entre dans un canevas commercial. Reste à voir ta façon de vendre : cacher les dates de péremption et tourner le côté pourri des fruits aux yeux du public, se la jouer hypermarché ou tout simplement rester humain.

« Et quel est donc le problème, si un groupe quel qu'il soit accèpte, sur son album de faire figurer 2 singles qui sont travaillés pour et passeront en radio et que le reste de l'album est le pure fruit de leur goûts et de leurs envies, car ils savent qu'il est IMPOSSIBLE de faire autrement? Ca s'appelle juste faire des concessions et dieu sait si à tous les niveaux, la vie en demande. »

Ca, c’est le début de la fin. Si l’un de ces singles marche, au prochain album, la concession, ce sera qu’il y ait dessus 9 copies de ce morceau. Le single peut être un exercice de style isolé, le coller en produit d’appel pour un album qui n’ait rien à voir avec ça, c’est déjà baisser son froc. Les concessions, c’est bien avec sa copine, les banquiers et les voisins. Quant aux radios, faudrait arrêter de vivre au XXème siècle et penser que tout se passe là-dessus. Le tout, c’est de savoir si tu veux te contenter de vendre des cageots de chansons ou alors entrer dans la légende d’une façon ou d’une autre. Si c’est ce dernier cas, faudrait penser à être un minimum créatif et, mouiiii… un peu rebelle.

« la méthode que les groupes, hype ou pas hype, mais qui aiment juste la musique qu'ils font, doivent adopter s'ils veulent avoir le respect de gens comme vous, qui réfléchissent et ne sont pas dupes... »

Déjà, pour commencer, il ne faut pas essayer de me plaire et/ou de gagner mon respect. Dans ce cas, c’est probablement déjà gagné à 65%.

Écrit par : serge | 18/08/2005

Allons, serge Allons, allons, Serge, nous parlons bien de disques, de concerts, non ? Tout ça se monnaie, non ? Tu parles d'une industrie, d'un commerce et tu regrettes qu'il y soit question d'argent. je parie que tu regrettes aussi l'époque où le foot n'étais pas encore une question de fric (c'est fou les sommes qu'on met pour les joueurs aujourd'hui, hein serge !)... Enfin, non, je parie que tu détestes le foot et que tu t'en fous. Je parie également que tu détestes le nucléaire et les politiciens qui pourrissent notre vie.

Tu me fais un peu penser à un certain Maurice ou Boris, je ne sais plus, un animateur sur Skyrock, dont l'émission consistait à insulter les auditeurs et à critiquer tout ce qui lui tombait sous la main. C'était très vendeur (beurk, hein Serge) à l'époque.

Malheureusement pour toi, Serge, tes commentaires se vendent peu. De fait, tes critiques n'ont pas de fond. Argumente, Bon Dieu, Serge, tu verras, tu ne seras plus obligé d'avoir un blog, tu pourras même t'offrir un site. Tu pourras enfin rentrer dans le système et avoir ton pass VIP aux festivals.

Allez Serge courage

Écrit par : Rudy | 18/08/2005

quel bête prénom Rudy,

C’est toi qui n’es pas qu’un peu à côté de la plaque pour le coup. Tout ton laïus s’atomise en moins de deux secondes par deux exemples au hasard : 1/ le label Factory, 2/ la Warner des années 70. Deux entreprises qui ont engrangé ENORMEMENT d’argent, qui ont tout fait pour. Seulement, Factory, c’est Joy Division et New Order et Warner, des films comme Badlands, Deliverance et tout un tas de classiques alliant vision personnelle et sens du commerce. Ca nous change tout de même vachement des gens que je critique, non ?

Pour le reste, je ne suis pas OBLIGE d’avoir un blog, ça m’amuse. Quant au système, je n’ai jamais cherché à être dedans, j’ai été dedans et j’en suis chaque fois très vite ressorti. Un pass VIP ? Pourquoi faire ? Voir Alexandra Vassen backstage pétée au mousseux alors que c’est sur la petite scène tout au fond que ça se passe avec des cinglés new-yorkais ? Soit tu es très bête, soit tu ferais mieux de muscler ta provoc, Rudy.

PS : J'aime le nucléaire tant qu'il ne me pète pas à la gueule et ne donne pas trop un goût de mercure aux fishticks;

Écrit par : serge | 18/08/2005

Ne sois pas si susceptible, Serge. - Les bons groupes sont les groupes qui parviennent à bien vendre leur musique, et à vendre leur musique comme étant de la bonne musique.

- Si tu reproches à la presse et au public belge de valoriser le terroir belge, tu fais de même avec le terroir d'outre antlantique. L'attitude est la même. Il y a autant de mauvais groupes américains que belges. La seule différence c'est qu'ils sont américains et ça, ça change tout pour toi.

- pour le pass VIP, c'était de la provocation, je voulais juste savoir si tu étais vraiment journaliste.

Écrit par : Rudy | 18/08/2005

Allons allons Rudy Les bons groupes sont les groupes qui parviennent à bien vendre leur musique, et à vendre leur musique comme étant de la bonne musique.

Gang of Four, Les Tueurs de La Lune de Miel, Can et Blonde Redhead, pour n’en prendre que 4 au hasard, sont donc moins bons que Coldplay puisque Coldplay vend plus qu’ils ne vendront jamais TOUS ENSEMBLE.

Si tu reproches à la presse et au public belge de valoriser le terroir belge, tu fais de même avec le terroir d'outre antlantique. L'attitude est la même. Il y a autant de mauvais groupes américains que belges. La seule différence c'est qu'ils sont américains et ça, ça change tout pour toi.

Ce n’est pas une question territoriale. Les artistes que je kiffe sévère en ce moment sont les !!! (USA), The Longcut (UK), Art Brut (UK) et Ivan Smagghe (France). J’ai par ailleurs déjà dit assez de bien de Seasick, ETBB, Glimmers aka Mo & Benoelie, 50 Foot Combo, Sport Doen, etc… Tous belges… comme je n’ai jamais renié les groupes des années 80 (La Muerte, Front 242, Neon Judgement en tête).

Écrit par : serge | 18/08/2005

un peu en plus Le véritable problème a déjà été expliqué maintes et maintes fois par Bertrand Burgalat, il s’agit de la facilité à imposer au public ce qu’il appelle avec beaucoup de clairvoyance « une fausse qualité ». C’est-à-dire que parce qu’il existe la Star Ac, des gens comme Delerm, Bruni ou Murat vont plus facilement vendre des disques parce qu’ils pourront être marketés et perçus comme une contre-culture.

Le roque belche et Pure FM, pour ce que j’en ai observé, pas seulement de mon salon, fonctionnent exactement de la même manière : il y a un gros pourcentage de Wallons pour qui la culture, c’est TF1, Fort Boyard, Francorchamps et Benny Benassi, dès lors, être fan des Sacrés Belges, c’est déjà afficher sa différence. Personnellement, je trouve cela ridicule et profondément malhonnête de la part des gens qui tirent les ficelles. Voilà tout.

Écrit par : serge | 18/08/2005

je te réponds je suis un peu lent pour la réponse...

Bon. Le fond du problème est le suivant, je me répète : nous parlons d'une industrie. Cette industrie vise à fonctionner quel quel soit le produit. Malgré tes réticences vis-à-vis de certains produits, le marché, les achetteurs, eux, du moins la majorité le sélectionne. Voilà tout. La qualité du produit importe peu tant qu'il se vend. C'est un fait.

Tu fais partie du public "indé" et tu achètes de l'indé. Le but des lablels indés est le même : vendre. La seule différence porte sur le produit qui est destiné à des gens comme toi. Voilà tout.

Cependant, tes quelques réponses sur ton refus du Belge, sur la vente de disques, etc. sont en contradiction avec tes propos sur ton blog. Il suffit de voir tes commentaires sur Ghinzu.

Je te reproche aussi encore une fois de ne pas argumenter. Seule la musique compte pour toi, donc parlons de musique et pas de fric, non ?

Enfin, une concession en musique s'appelle de la production. Indé ou pas, il y a production. New Order - pour prendre un groupe qui t'es cher - a été un groupe très produit, plein de concessions donc. Y a t'il un mal à travailler sur la musique ?

Écrit par : rudy | 23/08/2005

ROUDAILLE « La majorité sélectionne. La qualité du produit importe peu tant qu’il se vend. C’est un fait. »

Je ne peux pas cautionner cela. On ne parle que de musique, donc rien n’est grave. Mais quelle est la suite logique du truc ? Accepter toutes les merdes proposées par l’industrie, du pull qui se déchire au bout du premier lavage aux poulets à la dioxine ? Serais-tu encore l’un de ces libertariens prosternés devant son Dieu-Marché ?

A part ça, tu caricatures. D’abord, je ne fais pas partie du public indé ou alors, par défaut.
Bowie, Roxy, Eno, Japan, Sex Pistols, Clash, Stranglers n’ont par exemple JAMAIS été des groupes indé. Blur, Radiohead et LCD Sound System sont sur des majors. Je me fous pas mal de ces étiquettes, du moment que mon détecteur de sincérité n’est pas dans le rouge.

« Pas argumenter ? »

Tu as sur ce blog exactement 60 comments d’arguments et pas mal de posts tournant autour du même sujet. Ca ne te suffit pas ? Mauvaise foi ou poutre dans l’œil ? Ou, alors, enlèves ton masque, dévoile ton implication dans le milieu et parlons en pleine lumière.

Écrit par : serge | 23/08/2005

... Je ne m'intéresse pas trop pour ma part à la sincérité dans la musique. Si ce n'est comme argument de vente.

Je suis bien content de voir que les étiquettes t'importent peu alors que ton site est une étiquette à lui tout seul.

Quand je te reproche de ne pas argumenter, je te parle de critères d'analyse qui portent sur la musique à proprement parler, puisque tu n'aimes pas ce qui tourne autour. Par exemple, fais nous une bonne critique de ghinzu en parlant uniquement de leur musique.

Ne pas confondre quantité et qualité. Il peut y avoir 60, 200 ou encore 2 arguments, ils sont mauvais. Surtout contradictoires en fait.

Pour terminer - j'ai trouvé ça très drôle - je ne fais pas du tout partie du "milieu". Désolé.

Écrit par : rudy | 26/08/2005

the neverending story « Fais nous une bonne critique de ghinzu en parlant uniquement de leur musique. »

Une bonne critique, c’est impossible. Ghinzu tricote des petites chansons bancales, convenues et dénuées d’originalité (déjà écouté Muse ?) qui tiendraient encore la route avec une production digne de ce nom mais sont touillées comme la pire des soupes prog-rock. Ghinzu, sur disque, manque totalement de dynamisme, de grandeur et se rend tout particulièrement stupide en bridant l’aspect décadent dont ils rêvent certainement tous (hé ouais, n’est pas Roxy Music qui veut…). Ghinzu n’est par ailleurs que l’un de ces milliers de groupes belges à chanter de cette voix et de cette intonation communes à 85% de groupes locaux, façon Tom Barman donc. Pour cacher l’accent bouseux ? Non, désolé, open your eyes, c’est très mauvais, Ghinzu.

« Je ne m'intéresse pas trop pour ma part à la sincérité dans la musique. »

Et bien, prends donc un panard monstre au prochain revival Stock, Aitken & Waterman et fais-nous un remix ragga des Oranges de la Star Ac si tel est ton kif.

«Ne pas confondre quantité et qualité. Il peut y avoir 60, 200 ou encore 2 arguments, ils sont mauvais. Surtout contradictoires en fait. »

Non, ils ne correspondent pas à tes attentes. Nuance.

« Pour terminer - j'ai trouvé ça très drôle - je ne fais pas du tout partie du "milieu". Désolé. »

Ben, vas-y, Mister Argumentation, sors-nous tes douilles parvenant à nous faire croire le contraire.

Écrit par : serge | 26/08/2005

rudy de Pure FM?

Écrit par : damon | 27/08/2005

Les commentaires sont fermés.